Culture
03:30 23 décembre 2019 | mise à jour le: 22 décembre 2019 à 22:28 temps de lecture: 5 minutes

7e ciel: Cette année, Métro a craqué pour…

7e ciel: Cette année, Métro a craqué pour…
Photo: Collaboration spéciale NetflixScarlett Johansson et Adam Driver dans Marriage Story de Noah Baumbach.

 

1- Le cinéma

Les cinéphiles ont été gâtés en 2019! Du côté américain, Marriage Story de Noah Baumbach (notre photo) en a chaviré plus d’un chez Métro. Du côté hollywoodien, The Joker (Todd Philips) et Once Upon a Time… In Hollywood (Quentin Tarentino) ont été acclamés, avec raison. À l’international, impossible de passer à côté de la prodigieuse Palme d’Or, Parasite, de Bong Joon-ho. Parlant de Cannes, deux films québécois qui y ont été présentés nous ont séduits: La femme de mon frère, de Monia Chokri, et Matthias & Maxime, de Xavier Dolan. Parmi les autres œuvres d’ici dignes de mention, on note Kuessipan (Myriam Verreault), Sympathie pour le diable (Guillaume de Fontenay), Une colonie (Geneviève Dulude-De Celles) et le percutant docu Soleils noirs (Julien Elie). Enfin, mention au chef-d’œuvre d’animation Physique de la tristesse, du Montréalais Theodore Ushev.

2- La télé

La deuxième saison de Big Little Lies (notre photo) avec ses actrices toutes plus brillantes les unes que les autres a conquis la salle de rédaction de Métro, tout comme l’extraordinaire minisérie Chernobyl et la géniale comédie Fleabag. Au Québec, on a adoré la comédie sociale M’entends-tu et la série docu 180 jours, mais c’est du côté des séries web que le talent a particulièrement rayonné, notamment avec la saison 3 de L’âge adulte, Fourchette et La maison des folles. On a aussi versé une larme sur la fin de la légendaire série Game of Thrones.

3- Les arts de la scène

En théâtre, le FTA a frappé un grand coup en présentant la magnifique fresque Tous des oiseaux de Wajdi Mouawad (notre photo). Parmi les productions locales, nos coups de cœur vont à la pièce documentaire Tout inclus de François Grisé et à Parce que la nuit de Brigitte Haentjens et Dany Boudreault. En danse, on se remet à peine du renversant Fontera, de la chorégraphe Dana Gingras, et, en cirque, on est encore habité par les émotions fortes de Humans de la troupe Circa. Du côté de l’humour, on a craqué pour Gros plan de Korine Côté, Noir de Mike Ward et Demain de Mehdi Bousaidan.

4- Les balados

Pour sa singularité et son ton théâtral, Les pires moments de l’histoire de l’humoriste Charles Beauchesne (notre photo) est notre coup de cœur de l’année. On a aussi adoré Pourquoi Julie? de la journaliste Émillie Perreaut et L’histoire ne s’arrête pas là d’André Martineau. Du côté anglophone, le fascinant balado The Dropout sur Elizabeth Holmes par la journaliste Rebecca Jarvis chez ABC nous a tenus en haleine jusqu’à la fin.

5- Les arts visuels

Plusieurs expos nous ont permis de (re)découvrir certains artistes. Parmi eux, Zïlon (notre photo) avec la rétrospective Zïlon et le Montréal underground, de même que Jim Carrey (This Light Never Goes Out), Yoko Ono (Liberté conquérante), Stéphane Rousseau (Origine) et Alanis Obomsawin (Œuvres gravées). On salue d’ailleurs la belle place faite aux artistes autochtones dans les musées, notamment à Kent Monkman (Honte et préjugés) et à Rebecca Belmore (Braver le monumental).

6- La littérature

Avec ses personnages colorés et attachants, L’évasion d’Arthur ou La commune d’Hochelaga de Simon Leduc (notre photo) se taille une place de choix parmi nos nombreux coups de cœur, tout comme Shuni de Naomi Fontaine et Le deuxième mari de Larry Tremblay. En poésie, Chauffer le dehors de Marie-Andrée Gill nous a chauffé le cœur et, du côté des essais, Le choc des utopies de Naomi Klein et Les brutes et la punaise de Dominique Payette nous ont fait réfléchir. Mentions aux romans graphiques Cannabis de Box Brown et Comment les paradis fiscaux ont ruiné mon petit-déjeuner de François Samson-Dunlop. Enfin, du côté international, on a adoré Les testaments de Margaret Atwood et Le cœur de l’Angleterre de Jonathan Coe.

7- La musique

L’année musicale québécoise a été riche et diversifiée. Au top de nos coups de cœur: Wave de Patrick Watson (notre photo) et L’étrange pays de Jean Leloup. Le rap queb a continué à briller avec des albums réussis de Robert Nelson (Nul n’est roé en son royaume), de KNLO (Sainte-Foy), de Brown Family (Brown Baby Gone) et de LaF (Citadelle). Dans la catégorie «musique pleine de sens et de douceur», mentions à La mort des étoiles des Sœurs Boulay et à Pays de Philémon Cimon. À l’étranger, on a craqué pour All Mirrors d’Angel Olsen, I Am Easy To Find de The National, Amadjar de Tinariwen et When We Fall Asleep, Where Do We Go? de Billie Eilish.

Et on se désole pour…

Les disparus

Des monuments de la culture québécoise nous ont quittés en 2019. Citons le photographe Antoine Désilets, la comédienne Andrée Lachapelle, la chanteuse Monique Leyrac (notre photo), le musicien Vic Vogel, le cinéaste Jean-Claude Labrecque ainsi que les animateurs Réal Giguère et Jean Pagé. Chacun d’entre eux laisse une empreinte colossale dans nos mémoires.

Articles similaires