Culture
08:48 8 avril 2020 | mise à jour le: 8 avril 2020 à 09:59 temps de lecture: 5 minutes

Crise du coronavirus: le confinement en chansons québécoises

Crise du coronavirus: le confinement en chansons québécoises
Photo: Collaboration spécialeLes Trois Accords

Le mouvement #musiquebleue invite les radios commerciales à diffuser davantage de musique québécoise afin de donner un coup de pouce à cette industrie durement affaiblie par les conséquences de la COVID-19. Pour inspirer les programmateurs, voici quelques chansons d’ici qui évoquent des aspects de la crise qu’on traverse. Bonne écoute!

J’erre de Dumas

Pour Dumas, le bonheur est d’errer en silence. Du moins, ce l’était en 2003. Force est de constater que cette chanson est toujours d’actualité: «Je croise des passantes anonymes/J’aimerais bien les toucher/Mais je ne saurais quoi leur dire/Je préfère les fuir.» Sage décision.

Paniqué de Sarahmée

Cette chanson parle de la panique que vit une adolescente enceinte, mais on est plusieurs à se reconnaître dans ses tout premiers mots: «Paniquée, paniquée/Les pupilles dilatées t’es en train de paniquer/T’as pas idée, t’as pas d’idée/Comment sortir de ce bourbier.» Sauve qui peut!

Tout le monde capote des Trois Accords

«Tout le monde. Tout le monde capote», chante avec entrain Simon Proulx sur cet extrait accrocheur du bien nommé plus récent album du populaire groupe, Beaucoup de plaisir. On ne saurait mieux résumer notre état d’esprit collectif!

Ça va ça va de Philémon Cimon

Pour s’apaiser en ces temps d’incertitude, rien ne vaut cette magnifique chanson qui relativise un peu les choses: «Lâche juste pas/Fais-toi en pas/Ça va ça va.» D’ailleurs, on recommande l’écoute complète de l’album Pays de l’instigateur du mot-clic #musiquebleue pour insuffler un peu de douceur à son quotidien.

Grippe de Fred Fortin

On aurait pu citer le texte complet de cette chanson tellement il évoque l’anxiété que vivent plusieurs personnes depuis quelques semaines. On se contentera de la première phrase: «Tu ne dormiras plus, tu resteras étendu dans ton lit d’inquiétudes».

DMs de Les Louanges

«En attendant, bras d’distance avec le reste du monde.» Pour ceux qui n’avaient toujours pas compris le principe de distanciation sociale, Vincent Roberge alias Les Louanges le résume simplement et avec une parfaite dose de groove dans cette envoutante chanson.

La monogamie de Malajube

Horacio Arruda l’a dit mardi: «La monogamie est préférable de ce temps-ci». Soudainement, ce succès de Malajube est de circonstance, d’autant plus qu’il transmet un message d’intérêt public dans son refrain : «Affaiblis par la fièvre/c’est chacun chez soi».

La plus belle des maisons de Pierre Lapointe

En plus d’être tout simplement magnifique, on dirait que cette chronique d’une «étrange et trop douce séparation» a été écrite comme une lettre à un être aimé éloigné, ne serait-ce que lorsque Pierre Lapointe parle de «séparation nécessaire».

Il y a tant à faire de Daniel Bélanger

Enfin, une chanson porteuse d’espoir! L’auteur-compositeur-interprète nous encourage à nous retrousser les manches en énumérant tout ce qu’il y à faire en ce retour du printemps: marcher, se ressaisir, rouler, s’acharner, tenir, bâtir sur l’inconnu. #Çavabienaller

Fil de téléphone des Hay Babies

On dédie cette chanson à tous les amoureux qui, par la force des choses, doivent vivre leur relation à distance: «Pis ça m’tord les bras/Que j’t’aime pis que j’peux pas être là/Pis t’as
mal à m’dire/Notre amour se tient par un fil de téléphone.»

La fin du monde à tous les jours de Lou-Adriane Cassidy

Le titre dit tout. On a effectivement un peu l’impression de vivre la fin du monde à tous les jours. Une fin du monde temporaire, bien sûr. «C’est la fin du monde à tous les jours/Mais des enfants jouent dans la cour/C’est la fin du monde, mais on s’en fout/Y en aura d’autres.»

Tiens-moi mon cœur de Marie-Pierre Arthur

Cette chanson merveilleusement accrocheuse nous rappelle l’importance de pouvoir compter sur ses proches quand le moral n’est plus de la partie: «Si des fois tu tombes, tiens-moi mon cœur/Si la force me manque, tiens-toi mon cœur.»

Articles similaires