Culture

Un premier festival de films LGBTQ+ en ligne pour le Netflix Queer 

Un premier festival de films LGBTQ+ en ligne pour le Netflix Queer 
QueerScreen propose son premier festival de films en ligne du 12 au 21 mars. Photo: Capture d’écran

Si les cinémas sont encore fermés, les internautes peuvent compter sur les plateformes de streaming pour assouvir leur soif de films. QueerScreen, le Netflix Queer spécialisé dans le cinéma LGBTQ+ propose son premier festival de films en ligne. Les cinéphiles pourront découvrir, du 12 au 21 mars prochain, chaque jour un nouveau film engagé. En tout, 17 films seront diffusés.

Fictions, documentaires, courts métrages, animations, films de patrimoine… La plateforme QueerScreen fait son cinéma. Majoritairement dédié aux contenus gay, trans, bi ou lesbien, le site de vidéos à la demande organise pour la première fois son premier festival, du 12 au 21 mars, entièrement en ligne en partenariat avec le site web gay Jock.life.

Pendant dix jours, 17 films seront proposés aux internautes à raison d’un à deux films diffusés par jour. Chaque film pourra être visionné pendant 24 heures sur la plateforme. QueerScreen a dévoilé les trois premiers films de sa première édition, Saint Narcisse de Bruce LaBruce, Le Temps des luttes d’Andrea Adriatico et La Déesse de l’asphalte de Julián Hernández. La programmation complète sera annoncée la semaine prochaine, indique le communiqué de presse.

Lancée il y a deux ans, la plateforme française QueerScreen propose des contenus en streaming, aussi bien des films que des séries ayant pour thématique des sujets LGBTQ+, à travers différents styles que ce soit des drames ou des comédies. Le service propose deux types d’abonnements : le premier sans engagement au prix de 6,99 euros par mois, le second pour 60 euros par an. Pour les indécis, sept jours d’essai gratuit sont inclus dans ces deux offres.

«Nous espérons ainsi permettre au plus grand nombre d’apprendre à connaître QueerScreen. En ces temps compliqués, il est nécessaire de se réinventer et de proposer des solutions qui permettent d’avoir accès à la culture, partout et pour tous.tes.» a confié Cyril Rota, programmateur du Festival.

Articles récents du même sujet