Culture

Le Tic tac show: ce n’est pas pour moi

Le Tic tac show: ce n’est pas pour moi

Cette semaine, j’ai fait le grand saut : j’ai choisi d’écouter un quiz au lieu d’écouter les nouvelles. J’étais curieuse de voir ce que le Tic Tac Show à V avait à nous offrir.

À première vue, le décor n’a rien à envie à Hollywood squares, il est impressionnant, la dernière rangée étant juchée très haut. Le public en studio est aussi participatif, ce qui donne une belle ambiance. Premier détail qui me fait tiquer : Jean-François Mercier anime un peu coincé entre les deux participants du public. On comprend alors que le plateau n’est pas si grand et que l’animateur ne prendra pas une si grande place. En effet, à mes yeux, cette émission sous-utilise totalement Jean-François Mercier.

Dès que le jeu débute, on se rend compte que le niveau de difficulté des questions est très variable et que certaines d’entre elles ne sont pas particulièrement recherchées. J’imagine qu’elles sont plus ou moins corsées dépendamment des participants. En tant que fan de quiz, je ne peux pas dire que j’ai trouvé le Tic Tac Show vraiment enlevant.

C’est au moment de la ronde finale qu’une des réalités de l’émission m’a frappée : si les participants ne choisissent pas une certaine case pendant le jeu, on ne voit pratiquement pas l’artiste de la case de toute l’émission. À vrai dire, certains panélistes sont payés cher du mot. Ce jeu final est vraiment anodin : le concurrent n’a même pas à répondre à une question pour possiblement obtenir son gain, il n’a qu’à choisir les bonnes enveloppes. Du pur hasard.

C’est dommage parce qu’une ronde finale où le concurrent aurait eu à nous démontrer l’étendue de sa culture générale aurait été beaucoup plus punchée et on aurait pu jouer nous aussi. Ça tombe à plat, comme plusieurs interventions des artistes répondant aux questions.

À 18h, je vais continuer d’écouter les nouvelles.