Culture
22:22 20 novembre 2014 | mise à jour le: 21 janvier 2015 à 16:33 temps de lecture: 3 minutes

Hobes Hernandez, le pirate de Montréal

Hobes Hernandez, le pirate de Montréal
Photo: Daphné Caron/Urbania

Vous l’avez probablement déjà vu déambuler dans la ville en vous demandant si c’était l’Halloween. Mais non, Hobes Hernandez se déguise en pirate 365 jours par année.

Pourquoi vous habillez-vous en pirate?
À l’âge de cinq ans, j’ai perdu une jambe dans un accident d’auto. Je me faisais beaucoup regarder pour ça. J’ai eu envie de me servir de ça pour me transformer en un personnage. Depuis ce temps-là, les gens continuent de me regarder, mais pour d’autres raisons.

Quand est-ce que ça a commencé?
J’ai commencé il y a 20 ans à me déguiser en pirate pour l’Halloween. Les gens trouvaient mes costumes très originaux. Une fois, même, je me suis fait une vraie jambe de bois. Et depuis sept ans, je m’habille en pirate tous les jours. Je fais tout en pirate. Ça fait partie de qui je suis.

Quelle est la réaction des gens quand ils vous voient?
Ils trouvent ça original. Il y a des gens qui pensent que je suis fou, mais ça ne me dérange pas. Sauf que pour trouver un appartement, c’est plus difficile. Et à l’aéroport, quand je me promène avec mes fausses armes de pirate, ça ne passe pas vraiment. Je dois les mettre dans ma valise.

Est-ce que c’est bizarre pour la personne qui partage votre vie?
Je suis un pirate célibataire! Je ne suis pas disponible pour une femme, je suis disponible pour toutes les femmes! On est comme ça, les pirates, on aime une vie courte, mais remplie de plaisirs!

Est-ce qu’il vous arrive de lâcher un «arrr»?
Non, ça ne me ressemble pas. Je ne porte pas non plus de patch sur mon œil, parce que je n’en ai pas besoin. Il m’arrive de le faire quand on me le demande pour un contrat ou une fête d’enfants, mais sinon, ce n’est pas moi.

Est-ce que vous faites d’autres activités de pirate, comme chercher des trésors ou attaquer des bateaux?
Le trésor, je l’ai trouvé à l’intérieur de moi: la paix. Pour le reste, tous les immigrants comme moi sont des pirates, parce que si tu regardes la définition de ce qu’est un pirate, c’est quelqu’un qui voyage pour trouver une meilleure vie. Moi, j’aimerais ouvrir ici un musée de pirates.

Et que contiendrait-il?
Des armes, des boulets de canon, des trésors. Ça prend de la place, et il m’en manque!

Et votre affiche de pirate, elle sert à quoi?
À me faire de la publicité pour les fêtes d’enfants. Mais elle sert aussi simplement à me faire plaisir, parce que j’aime beaucoup mon personnage. Je m’aime trop!

Articles similaires