Culture
20:12 22 janvier 2015

Critiques CD: Lupe Fiasco, Panda Bear, Rivers…

Critiques CD: Lupe Fiasco, Panda Bear, Rivers…

Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums de Lupe Fiasco, Panda Bear, Trio Jonathan Turgeon, Rivers, Martin Pruneau.

Oeuvre d’art
Lupe Fiasco
Tetsuo & Youth
Note: Note critiques CD 3.5sur5

Avec ce cinquième album à la pochette tapissée d’une de ses propres toiles, le rappeur chicagoan Lupe Fiasco présente un objet sophistiqué, finement ficelé. Ça semble étrange à dire, mais un côté apaisant se dégage de quelques pièces, dont Dots & Lines, introduite et fermée par une passe de bluegrass. Si plusieurs instants brassent davantage, comme Prisoner 1 & 2,  avec son propos dur et ce message nous invitant à «appuyer sur le 7» pour accepter l’appel à frais viré, l’enrobage et les ambiances sont idéalement dosés. Une autre dose? Oui S.V.P.
– Natalia Wysocka

 

Grrr
Panda Bear
Panda Bear Meets The Grim Reaper
Note: Note critiques CD 3.5sur5

Noah Lennox, alias Panda Bear, n’est pas réputé pour faire de la musique tranquille, simple et linéaire. Le multi-instrumentiste et compositeur américain, qui fait partie de l’éclaté groupe Animal Collective, affectionne les univers étourdissants, les sonorités qui partent dans tous les sens. Avec cet album paru sous la réputée étiquette Domino – celle d’Anna Calvi et des Arctic Monkeys, entre autres – l’ours panda demeure dans sa tanière hallucinée, où les glitches se succèdent, créant un puzzle mélodieusement discordant.
– Natalia Wysocka

 

Jazz intelligent
Trio Jonathan Turgeon
Au fil des feuilles qui craquent
Note: Note critiques CD 3.5sur5

Nouveau venu sur la scène jazz, le trio formé en 2012 par Jonathan Turgeon au piano, Jean-Philippe Godbout à la batterie et Hugo Blouin à la contrebasse est déjà couvert d’éloges. Métro vient aujourd’hui ajouter sa fleur à ce bouquet de compliments amplement mérité. Au fil des feuilles qui craquent offre un jazz accessible, intelligent, rythmé, qui mérite d’être applaudi par un vaste public. Que la vie fait d’ailleurs bien les choses: le Trio Jonathan Turgeon sera à L’Escalier le 30 janvier!
– Sébastien Tanguay

 

Jeune de cœur
Rivers
Dick Rivers
Note: Note critiques CD 3.5sur5

Dick Rivers a plus de 50 ans de carrière, mais sur sa plus récente offrande, on jurerait qu’il a la fougue d’un jeune rockeur. À presque 70 ans, le chanteur français n’a rien perdu de sa verve et nous offre des morceaux entraînants inspirés du blues, du country et du rock and roll qu’il affectionne depuis toujours. Sur son album, simplement intitulé Rivers, Hervé Forneri de son vrai nom a fait appel au réalisateur Oli le Baron, qui signe plusieurs textes, tout comme son grand ami Francis Cabrel. Nos coups de cœur: Si j’te r’prends et Sans devise.
– Rachelle Mc Duff

 

Doux
Martin Pruneau
Du coq à l’âne
Note: note critiques CD 3sur5

Du coq à l’âme est le premier album de Martin Pruneau, mais ce musicien de Québec avait déjà été du groupe Trente Arpents avec Vincent Vallières. Ça s’entend
– l’expérience derrière les arrangements, tout comme la parenté avec Vallières. Pruneau chante de sa voix douce et claire des pièces pop-folk enveloppantes. Beaucoup de ballades d’amour très jolies (même si certains textes flirtent juste un peu trop avec le fleur bleue) et des pièces pop entraînantes aux textes bien tournés; les fans de Vallières seront charmés.
– Jessica Émond-Ferrat