Culture
10:04 29 avril 2016 | mise à jour le: 29 avril 2016 à 10:04 Temps de lecture: 3 minutes

Vox Pop, la fausse bonne idée de la saison d’ICI Radio-Canada

Vox Pop, la fausse bonne idée de la saison d’ICI Radio-Canada
Photo: ICI Radio-Canada Télé / Capture d'écranVox Pop

Une nouveauté à la grille d’ICI Radio-Canada a piqué ma curiosité avant même sa première diffusion.

Vox pop, piloté par le toujours efficace André Robitaille, fouine dans les archives de la grande tour en remontant à la surface des vox pop d’antan pour les comparer à des équivalents aujourd’hui.

Déjà que l’existence même des vox pop à la télévision m’échappe, je cherche la pertinence de construire trente minutes de télé autour de plusieurs vox pop. Mais, je voulais donner la chance au coureur, après tout, les images d’archives dévoilent parfois de belles perles.

Ce n’est pas particulièrement le cas ici.

C’est bien fichu pourtant. Beau montage, beau travail de recherche, visuel léché et une solide production. C’est le fond même de l’opération qui me titille. En gros, le message, c’est que le monde a changé depuis les années 60.

Les bras me tombent.

On enrobe d’informations pertinentes et d’anecdotes avec des personnalités de notre paysage culturel, mais la locomotive de l’émission est la comparaison entre le Québec des années 50-60-70 et celui d’aujourd’hui. C’est une évidence que les différences seront nombreuses et les thèmes sont usés.

Oui, ça fumait à la télé à l’époque. Oui, y’avait des publicités de tabac et d’alcool. Oui, y’avait des publicités pour les enfants. Oui, les gens décrochaient plus jeunes. Oui, les femmes travaillaient moins. Oui, les familles étaient plus nombreuses. Oui, oui et oui.

Et pis après?

Le monde a changé, c’est swell. Pour le meilleur ou pour le pire, c’est selon, mais le monde a changé. Pourquoi alors une production télévisuelle pour me souligner cette évidence?

Est-ce que Radio-Canada cherche à réconforter l’intelligence de son public en soulignant la «bêtise» et l’étroitesse d’esprit d’antan? Une façon détournée de bien se sentir en se comparant à avant?

Je ne comprends pas la pertinence. Même si c’est beau, bien fichu et avec de belles images, pourquoi on nous offre cela en ondes?

Vox pop, c’est un exemple d’une télévision consensuelle, facile, qui manque d’audace. On peut taper à volonté sur le clou du passé, ça ne froisse personne. On peut aussi montrer l’opinion des gens de la rue sans craindre les vagues. C’est de la télé prudente, frileuse, décevante.

J’aurais aimé ça aimer ça, mais on dirait les rejets de la salle de montage des Enfants de la télé. Le raccourci n’est peut-être pas honnête, mais il m’est revenu à de nombreuses reprises durant mon visionnement – ce n’est sûrement pas un hasard.

Dommage, une autre occasion ratée d’offrir un peu de sang neuf à la télé, sans rien enlever à André Robitaille et son équipe qui font un travail honnête.

Articles similaires