Culture

Fantasia: Sensible Spock

Fantasia: Sensible Spock
Photo by: collaboration spéciale"For the Love of Spock" - A Documentary Film

L’inconditionnel de Star Trek risque fort de tomber solidement amoureux de For the Love of Spock.

Portrait d’une icône de la culture populaire, cadeau pour les fidèles d’une émission-culte, hommage d’un fils à son père, exploration des liens complexes qui unissent les membres d’une même famille, For the Love of Spock, documentaire signé Adam Nimoy, répond à tous ces critères.

D’abord destiné à être un long métrage consacré uniquement au personnage emblématique incarné par feu Leonard Nimoy, ce projet a changé de direction lorsque le vénéré acteur est décédé le 27 février 2015 à l’âge de 83 ans.

Le résultat final est porté par un montage dynamique rempli d’archives, d’extraits d’émissions, de confessions de Leonard lues en voix hors champ. de témoignages de proches, d’observations d’artistes ayant un lien avec Star Trek – comme J. J. Abrams, qui a réalisé les nouveaux épisodes – et d’anecdotes (soyez sans crainte, on y parle des fameuses oreilles). Sur une note plus triste, l’œuvre est aussi meublée de confessions du fils et réalisateur, Adam, sur la relation souvent chaotique qu’il a eue avec son père. Un père qu’il a dû s’habituer à partager, très jeune, avec les milliers de fans qui envoyaient des camions (oui, des camions) de lettres passionnées à son paternel ou qui venaient cogner directement à sa porte après que le magazine pour ados Sixteen eut malencontreusement publié l’adresse de la résidence de la famille Nimoy.

[bignumber number= »16h10″]For the Love of Spock est présenté au théâtre Hall de Concordia vendredi à 16h10 dans le cadre de Fantasia.[/bignumber]

Retraçant les débuts hésitants de Leonard à Hollywood et les boulots les plus loufoques qu’il aura occupés pour subvenir aux besoins de ses enfants (comme installateur d’aquariums dans les bureaux de médecins, un accessoire très en vogue dans les années 1980), ce film se penche aussi sur tous ses autres rôles, souvent oubliés, sur sa carrière au théâtre, sur la façon dont il a construit et élaboré le mythique personnage de Spock et sur l’espoir qu’il aura donné à tous ces introvertis incompris et timides de l’univers.

Un docu qui tombe à point en ce 50e anniversaire de Star Trek.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *