Arts et spectacles

Plein la vue et les oreilles au festival Présence autochtone

En marge du monde
Samian Photo: Collaboration spéciale

Spectacles de musique et de danse, courts et longs métrages, expositions, conférences… Pour sa 31e édition, le festival Présence autochtone nous offre une panoplie d’occasions de découvrir, de célébrer et d’honorer les talents des artistes autochtones. Voici ce qui retient notre attention parmi la vaste programmation.

Musique

Le quartier général de Présence autochtone sera établi comme chaque année à la Place des festivals dans le Quartier des spectacles. C’est là qu’auront lieu cinq grands spectacles, dont le lancement du très attendu nouvel album de Samian. Le rappeur y jouera ce vendredi les titres de Nikamo, son premier album entièrement en langue anishnabemowin. 

Les chants de Laura Niquay, d’Anachnid et de QO52 résonneront ce mercredi lors d’un concert alliant pop, rap soul, folk et classique contemporain. Le lendemain, ce sera l’occasion de découvrir les chansons en anglais, en inuktitut et en français du duo d’Ottawa Twin Flames.

Plusieurs performances musicales impromptues animeront le Quartier des spectacles tout au long du festival. Gardez l’œil ouvert pour attraper les groupes Buffalo Hat Singers et Northern Voice ou encore le danseur Sam Ojeda.

Cinéma

Les cinéphiles seront servis : plus de 60 films – courts, longs et moyens métrages, fiction et documentaires – seront présentés en compétition pendant Présence autochtone. Parmi les thèmes abordés par les créateurs se trouvent la résistance, la mémoire et le territoire.

Ces films en provenance des quatre coins du monde – dont le Brésil, la Polynésie, les États-Unis et l’Europe du Nord – explorent divers enjeux contemporains auxquels sont confrontées les communautés autochtones.

Quelques films tournés au Québec seront aussi présentés. C’est le cas des documentaires À l’écoute de la sagesseAtaatatsiaq (Grand-père), Métamorphoses, et des courts métrages Moi j’ai un ami blanc 1 et 2Odehimin (Baie du cœuret Wolastoq Amsqahs Peciyat(L’origine de la Wolastoq). 

Une captation de la pièce de théâtre L’enclos de Wabush et un programme des courts métrages produits par Wapikoni mobile seront également diffusés.

Expositions

L’œuvre de l’artiste innue Sonia Robertson vivra en deux temps lors de Présence autochtone. Son installation Le sang de la Mère Terre sera présentée à la galerie d’art La Guilde dès le 2 août. Puis, la dramaturge atikamekw Véronique Basile Hébert s’en inspirera pour créer sur scène une performance poético-théâtrale nommée Notcimik (Là d’où vient notre sang).

Du 4 au 9 août, les passants sur la rue Sainte-Catherine pourront admirer sur des panneaux géants les illustrations d’Eruoma Awashish qui accompagnent un ouvrage portant sur la Déclaration de l’ONU sur les droits des peuples autochtones. 

Pour ceux qui ne peuvent se déplacer au centre-ville, un volet virtuel permettra de voir certaines œuvres en ligne, dont l’exposition virtuelle collective N’oubliez pas que vous êtes des outardes! créée lors de cercles de partages en avril dernier à Montréal/Tiohtià:ke.


Présence autochtone

Du 3 au 11 août à Montréal et en ligne

Articles récents du même sujet