Écrans

Sur vos écrans… «Spencer», «Les Apparences», «Gaza mon amour», «France» et d’autres

«Spencer» de Pablo Larrain. Photo: Collaboration spéciale

Cette semaine sur vos écrans, on vous conseille les films Spencer, Les Apparences, Gaza mon amour, France et d’autres.

(1): Chef d’oeuvre, (2): Remarquable, (3): Très bon, (4): Bon, (5): Moyen, (6): Médiocre, (7): Minable. 

Les Apparences (Gone Girl)

(3)

Drame policier américain réalisé par David Fincher 

Mettant en vedette Ben Affleck, Rosamund Pike, Carrie Coon. 

C’est quoi ? Ébranlé par la disparition de son épouse le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, un homme clame son innocence auprès de la police et des membres de sa communauté, qui le soupçonnent de l’avoir assassinée. 

C’est comment ? Thriller psychologique ou comédie noire? David Fincher (SEVEN, ZODIAC, THE SOCIAL NETWORK) amalgame ces deux régimes avec beaucoup de souplesse dans ce film lisse et sophistiqué, tiré du best-seller de Gillian Flynn. Vrai, le film manque un peu d’âme, ce qu’il compense en souffle (deux heures trente sans un seul temps mort) et en dextérité technique. 

Vendredi 21h sur Cinépop

Boîte Noire

(4)

Thriller français réalisé par Yann Gozlan 

Mettant en vedette Pierre Niney, Lou de Laâge, André Dussollier. 

C’est quoi ? Un analyste acousticien, qui enquête sur l’écrasement d’un avion commercial, subit la pression de ses pairs pour valider l’hypothèse d’un attentat terroriste, en laquelle il ne croit plus. 

C’est comment ? Avec sa silhouette filiforme et sa tête de porcelaine, Pierre Niney apporte une certaine vulnérabilité à ce film de genre carré et lisse. La réalisation pleine d’allant navigue avec style dans les secousses et les poches d’air d’un scénario un brin familier, qui tire sa source dans l’anxiété sécuritaire de la France contemporaine. 

En salle

Éternels (Eternals)

(5)

Drame fantastique américain réalisé par Chloé Zhao 

Mettant en vedette Salma Hayek, Angelina Jolie, Richard Madden. 

C’est quoi ? Membres d’une race extraterrestre vivant cachée sur notre planète depuis des millénaires, les Éternels ont sept jours pour se regrouper afin d’affronter les monstrueux Déviants, les plus anciens ennemis de l’Humanité. 

C’est comment ? Plombé par une mythologie fastidieuse et alambiquée, ce 26e film de l’univers Marvel apparait bien-pensant et désincarné. Malgré ses visées mystico-poétiques, la réalisation fade et formatée de Chloé Zhao (NOMADLAND) confirme l’impression d’un film qui voudrait réinventer la roue, mais qui peine plutôt à la faire tourner. 

En salle

France

(3)

Comédie dramatique française réalisée par Bruno Dumont 

Mettant en vedette Léa Seydoux, Blanche Gardin, Benjamin Biolay. 

C’est quoi ? Ébranlée par un accident mineur impliquant un livreur immigré, une star de l’information télévisée française perd de son assurance et est entraînée dans une spirale de remise en question, qui déborde dans la sphère personnelle. 

C’est comment ? Cinéaste du nord français (LA VIE DE JÉSUS, FLANDRES), Bruno Dumont surprend avec ce premier film éminemment parisien, satire féroce, souvent jouissive, de l’information-spectacle. Cela dit, son portrait d’une carriériste narcissique en quête de rédemption apparaît modérément convaincant, malgré le glamour et l’investissement émotif de Léa Seydoux. 

En salle

Gaza mon amour

(3)

Drame sentimental palestinien réalisé par Arab et Tarzan Nasser 

Mettant en vedette Salim Dau, Hiam Abbass, Maisa Abd Elhadi. 

C’est quoi ? À Gaza, un pêcheur sexagénaire trouve dans ses filets une statue d’Apollon phallique, qui lui donne le courage d’aborder la couturière dont il est épris. Mais les autorités locales, à la recherche du précieux artefact, l’ont à l’oeil. 

C’est comment ? Les frères Nasser déjouent les clichés sur le quotidien éprouvant des Gazaouis avec cette romance élégamment filmée, merveille de bienveillance et d’humour pince-sans-rire, dont le sous-texte politique a le bon goût de demeurer en périphérie. En amoureux transi, Salim Dau est attendrissant, face à une Hiam Abbass toujours sublime. 

En vidéo sur demande

Spencer

(3)

Drame britannique réalisé par Pablo Larrain 

Mettant en vedette Kristen Stewart, Timothy Spall, Sally Hawkins. 

C’est quoi ? En décembre 1991, au palais de Sandringham, Lady Diana Spencer passe un temps des Fêtes pénible auprès de la famille royale et de son mari infidèle, le prince Charles. Ses fils William et Harry, de même que sa femme de chambre Maggie, lui apportent cependant un certain réconfort. 

C’est comment ? Après JACKIE et NERUDA, Pablo Larrain poursuit avec SPENCER son dépoussiérage salutaire du biopic. Brillante relecture imaginaire de faits historiques, son nouvel opus, visuellement somptueux et inventif, brosse un portrait extrêmement original d’une figure mythique contemporaine, incarnée de manière crédible et intense par Kristen Stewart.

En salle

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet