Inspiration

L’amour (le vrai!) est dans le pré

L'Amour est dans le pré
Les candidat.e.s de la 10e saison de «L'amour est dans le pré» et Katherine Levac Photo: Collaboration spéciale

L’amour est dans le pré est de retour pour une 10e saison et continue de gagner en popularité. Mais pourquoi aime-t-on autant, au Québec, cette émission de dating sur fond de purin? 

Ce serait d’abord et avant tout parce qu’elle ratisse beaucoup plus large que la majorité des autres téléréalités basées sur les rencontres sentimentales. Parmi ses participant.e.s, on compte autant de jeunes universitaires dans la vingtaine que des retraité.e.s.  

«C’est plus facile de s’identifier aux participants de cette émission qu’à d’autres. On est moins dans le glamour et les stéréotypes de beauté, et plus dans le vrai monde», croit Véronique Jodoin, psychothérapeute et amatrice de l’émission. 

Il y a aussi habituellement moins de drame dans L’amour est dans le pré que dans Occupation double. «Ce sont des histoires d’amour heureuses qui finissent bien», surenchérit la spécialiste du comportement humain. 

Pureté amoureuse 

Ce qui plaît le plus à Éliane Duplessis, collaboratrice au podcast La vie secrète des Geekettes, est l’authenticité des candidat.e.s de l’émission. Elle estime que c’est aussi ce qui attire la majorité de son public. 

«Les participants sont là pour les bonnes raisons. Ils ne veulent pas augmenter leur visibilité sur les réseaux sociaux. Ils veulent trouver l’amour.» 

Et cet objectif est souvent atteint! 

En dix saisons, la série québécoise a formé 14 couples durables, qui ont vu naître pas moins de 26 enfants! 

«C’est beau de voir des gens tomber en amour pour vrai», se réjouit la Geekette

Le retour à la terre 

Outre l’authenticité, pour justifier son appréciation de l’émission, Éliane Duplessis évoque la découverte du milieu agricole à la télévision. 

«Pour plusieurs Québécois, c’est la rêverie d’un retour à la terre, aux valeurs ancestrales. C’est l’image qu’on se fait d’une certaine simplicité de la vie. Un rêve qui fait du bien.» 

L’hiver dernier, la téléréalité a généré en moyenne 1 250 000 visionnements en ligne et rallié quelque 673 000 spectateur.trice.s lors de chaque émission, selon les données de Numéris. 

La 10e saison de L’amour est dans le pré sera présentée sur Noovo à partir du jeudi 13 janvier à 20 h.


Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet