Soutenez

Atelier MA : renouer avec la poterie pour traverser le deuil

C'est en 2013 qu'est né l'Atelier MA, grand saut que Michelle a fait suite aux décès de son père et sa mère dans la même année. Photo: Michelle Ma et Axelle Fassion

C’est la poterie qui a permis à Michelle Ma Honglan de traverser un double deuil grâce à sa pratique qui s’ancre dans le beau, l’utile et la symbiose avec la nature.  

L’artiste a grandi en Chine où elle a rapidement fait la rencontre du travail à la main: son père a construit dans son atelier les briques de leur maison et sa mère entretenait un jardin qui lui servait de terrain de jeux. Sa passion pour le travail manuel et la nature lui vient donc de ses racines, explique-t-elle en entrevue avec Métro.  

En déménageant à Montréal, elle a œuvré plusieurs années comme coiffeuse, mais son métier ne la satisfaisait plus depuis un temps. Physiquement, ça devenait trop demandant pour son corps qui vieillissait. Mais aussi, Michelle se sentait limitée par la barrière de la langue et de la culture dans son approche et ses contacts avec les gens.  

Se lancer 

C’est suite aux décès de ses parents, tous deux morts du cancer dans la même année, que Michelle Ma Honglan a décidé de faire le grand saut et de changer de quotidien. 

Selon la céramiste, un objet doit être beau, fonctionnel et fait le plus près de la nature possible. Pourquoi tout fabriquer soi-même? L’unicité de la chose et le processus, qui implique de voir qu’on peut recréer à partir de la terre. S’attarder à la vie dans la nature qui l’entoure l’a ainsi apaisée et aidée à traverser le décès de ses parents. 

Cependant, pratiquer la poterie sans espace, c’est assez difficile. Quelqu’un de son entourage lui a donc trouvé, au bon moment, un atelier où elle pouvait exercer et enseigner: c’est là qu’est né, en 2013, l’Atelier MA, dans Côte-des-Neiges.  

Crédits photo : Michelle Ma et Axelle Fassion

La céramiste l’a loué, sans même penser au prix mensuel à payer. En riant, Michelle Ma Honglan dit que pour assumer le loyer, elle a dû arrêter de trop dépenser en vêtements! 

Un espace pour échanger 

Le lieu correspondait à ce qu’elle voulait: un local lumineux. «Les fenêtres rendent mes plantes heureuses, ce qui me rend heureuse. Si elles sont contentes, je suis contente», dit Michelle Ma Honglan. Son atelier ressemble en effet à une jungle, tellement il brille de verdure. 

Crédits photo : Michelle Ma et Axelle Fassion

Michelle Ma Honglan souhaite partager son expertise et donner envie aux gens de voyager pour approfondir leur technique. Elle a d’ailleurs transmis sa passion à sa fille, qui est une artiste visuelle qui étudie maintenant en design industriel.  

Des cours d’initiation sont offerts à son atelier pour apprendre à faire tourner son argile et fabriquer des pièces. Vous pouvez aussi louer l’espace entre ami.e.s ou en famille pour venir décorer de la porcelaine – tout le matériel créatif est fourni, en plus d’un service de thé. Vous pouvez même amener vos p’tits snacks et votre alcool pour tripler le plaisir.  

Atelier MA 
4180 avenue de Courtrai, Suite 280, à Montréal 
Site web  

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.