Inspiration
19:58 11 juillet 2015 | mise à jour le: 14 juillet 2015 à 10:37 Temps de lecture: 3 minutes

Le «sunburn art», ou l’art dangereux du tatouage éphémère

Le «sunburn art», ou l’art dangereux du tatouage éphémère

Fleurs, papillons, tatouages tribaux, formes géométriques, logos de Batman ou de Superman… Depuis quelques semaines, des photos d’internautes exhibant leur corps orné de leur nouvelle création artistique fleurissent sur les réseaux sociaux.

Le «sunburn art», ou l’«art du coup de soleil», est la nouvelle tendance dangereuse qui vient d’émerger sur les réseaux sociaux aux États-Unis. En quoi consiste-t-elle? À appliquer de la crème solaire ou du ruban adhésif sur la peau en créant des motifs, avant de volontairement s’exposer au soleil jusqu’à la brûlure. Résultat: un tatouage éphémère. Il faut cependant savoir que, aussi éphémère soit-il, ce tatouage augmente les risques de cancer de la peau.

«Cet “art du coup de soleil” favorise l’apparition du mélanome, la forme de cancer de la peau la plus dangereuse et la plus nocive», indique Joël Claveau, dermatologue spécialiste dans le mélanome à la Clinique du mélanome et des cancers cutanés du CHU de Québec.

Si à court terme, les effets d’un coup de soleil sont sans conséquences graves (brûlures, desquamation ou hyperpigmentation post-inflammatoire), à long terme les expositions répétitives sont plus que nocives. «Le capital soleil est cumulatif, rappelle le dermatologue. Plus on prend de coups de soleil violents, plus on a de risque de développer un cancer.»

https://instagram.com/p/4_eEp7jmq7

Le mélanome, ce cancer de la peau dont le nombre de cas ne cesse d’augmenter, est responsable de 20% des décès de cancer de la peau. Au Québec, les cas de mélanome ont plus que doublé depuis 1990. «C’est une forme de cancer qui augmente de 2 à 3% par année et qui fait perdre le plus d’années de vie à des jeunes, puisqu’il touche beaucoup ces derniers», se désole le spécialiste, avant d’indiquer que la moyenne d’âge des personnes atteintes d’un mélanome est de 55 ans.

Selon les estimations de 2010 de la Société canadienne du cancer, un Canadien sur 57 sera atteint d’un mélanome au cours de sa vie et un sur 227 en mourra. Et une Canadienne sur 74 sera atteinte d’un mélanome au cours de sa vie et une sur 456 en mourra.

La Société canadienne du cancer a estimé qu’en 2015, 78 300 Canadiens recevront un diagnostic de cancer de la peau autre que le mélanome, que 6800 personnes auront un diagnostic de mélanome et que près de 1150 personnes en décéderont.

Avec des chiffres si inquiétants, inutile de rappeler l’importance d’être vigilant avant toute exposition au soleil.

Des recommandations de la santé publique
Voici quelques gestes essentiels à poser lors d’une exposition au soleil selon le ministère de la Santé du Québec:

  • Appliquer régulièrement une crème solaire dont le facteur de protection solaire (FPS) est de 30 ou plus.
  • Éviter l’exposition au soleil entre 11h et 15h
  • Rester à l’ombre autant que possible
  • Porter des vêtements protecteurs
  • Porter une casquette ou un chapeau à large bord
  • Porter des lunettes de soleil

Articles similaires