Évasion, loisirs et plein air

5 choses à savoir pour créer votre propre patinoire

Une paire de patins usés reposent sur une patinoire de glace extérieure en hiver.
Sortez vos vieux patins et vos outils! Voici comment faire une belle patinoire dans votre cour cet hiver! Photo: iStock

Vous vous cherchez un projet de confinement hivernal? Vous voulez libérer la Joannie Rochette en vous? On vous explique comment construire et entretenir votre patinoire extérieure. Suivez le guide! 

1) Connaître les règles 

Avant toute chose, on vous conseille de vérifier le règlement en vigueur dans votre ville ou votre arrondissement. Si les patinoires privées, dans votre cour ou votre jardin, ne posent en général pas de problème (à condition de ne pas troubler la paix du quartier), les patinoires de ruelle sont plus réglementées

À Montréal, elles ne sont permises que dans les arrondissements de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Rosemont–La Petite-Patrie et du Plateau-Mont-Royal, dans les ruelles non déneigées par la Ville.  

Selon le secteur, on pourrait aussi vous demander d’avoir l’accord de vos voisins ou de notifier votre administration municipale.  

2) Préparer le terrain et le matériel 

Tout est OK pour procéder? Alors c’est le temps de bricoler! Mais, avant de construire votre patinoire, il faut commencer par bien nettoyer la surface – béton ou gazon – où elle sera installée.  

Côté matériel, Stéphane Kirouac, créateur du site web Construire une patinoire extérieure, c’est facile, conseille de se procurer une bâche (ou une toile en polyéthylène) et des planches de bois, pour délimiter les contours, d’au moins 30 cm de haut.  

Voici le type d’installations en bois dont vous aurez besoin pour votre patinoire extérieure, selon M. Kirouac.

Bien sûr, on peut toujours sauver de l’argent en installant sa patinoire sur une base de neige tassée, mais la bâche est un bon moyen de faire geler l’eau plus vite, selon l’expert. Elle rend la surface moins raboteuse et permet d’avoir une patinoire plus facile à entretenir.  

En tout cas, si on choisit cette option, «il faudra bien faire attention à ce qu’il n’y ait pas de roches pointues au sol. Avec le poids de l’eau, ça pourrait faire un trou dans la toile», souligne M. Kirouac. 

3) Installer la structure 

Avant de vous lancer dans la construction de votre patinoire, assurez-vous qu’elle ne prend pas toute votre cour. Prévoyez un espace d’au moins 18 pouces tout autour pour circuler sans problème. 

Pour créer un cadre solide, vissez ensemble les planches et fixez-y des barres. Disposez le tout avec la bâche et votre structure est prête! 

«Pour les enfants, vous pouvez ajouter des bandes d’un demi-pouce de largeur le long des bords pour éviter les chutes», suggère M. Kirouac. Pour un effet naturel, on peut aussi créer des monticules de neige autour de la patinoire. Cela vous aidera en tout cas lors de parties de hockey un peu intenses.  

4) L’art de bien arroser  

Une fois la structure montée, il est temps d’y mettre de l’eau. Pour commencer à arroser, M. Kirouac recommande d’attendre que les températures soient sous le point de congélation.  

«À -15 °C ou -14 °C, c’est idéal! On doit avoir au moins quatre pouces de glace pour soutenir le poids d’un adulte et trois pouces pour un enfant», rappelle-t-il. 

Une fois votre base et votre structure terminées, il faut s’armer de votre boyau et d’un peu de patience. Les couches doivent avoir le temps de geler et de monter jusqu’à au moins quatre pouces d’épaisseur.

Si votre patinoire n’a pas de toile, arrosez-la plusieurs fois (et avec moins d’eau) afin de créer une couche de glace d’un pouce lors de chaque arrosage. Autre astuce: pour ralentir la fonte, mélangez de la peinture blanche à l’eau de votre patinoire. Elle réfléchira ainsi davantage les rayons du soleil. 

Pour l’entretien, arrosez régulièrement et n’oubliez pas de déblayer la patinoire avec un balai ou un gratte-neige. 

5) Quel budget? 

Le budget pour réaliser ce projet est très variable et peut être adapté à vos moyens. Il peut aller de zéro à plusieurs centaines de dollars.  

Une grande patinoire avec éclairage de nuit, toile et structure en bois vous coûtera évidemment bien plus cher que si vous y allez juste avec un boyau, de l’eau et beaucoup de froid… 

Ne reste plus qu’à chausser vos patins et, comme dit Bob le bricoleur, on peut le faire, oui, on peut! 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet