Soutenez

Quatre «micromusées» éphémères pour amener la nature près des citoyens

Le micromusée Oasis, un havre de nature se promènera à Saint-Léonard jusqu’au mois de janvier. Photo: Matéo Gaurrand-Paradot, Métro

Espace pour la vie a lancé ce 23 novembre son micromusée Oasis, un havre de nature à Saint-Léonard, qui fera le tour de l’arrondissement pendant deux mois. Il s’agit d’un des quatre micromusées lancés par l’institution, en collaboration avec des organismes locaux. Les trois autres se trouvent à Saint-Laurent, à Anjou et à Montréal-Nord.

En entrant dans cet étrange dôme en bois, on comprend rapidement l’expression «oasis» dans le nom du projet; le visiteur se retrouve enveloppé dans une bulle sonore grâce à l’émission de bruits de la nature.

Les jambes croisées, assis sur de petits coussins, les visiteurs peuvent parler doucement, méditer, se détendre ou bien sentir une sélection de bocaux contenant des odeurs de la nature. Les enfants présents à l’inauguration se sont montrés curieux et éveillés.

Selon Josiane Fontaine-Zuchowski, agente culturelle à Espace pour la vie et chargée du projet, l’objectif du micromusée léonardois est «d’offrir un moment de répit aux citoyens» en créant une «bulle de verdure dans un dôme».

Des micromusées inclusifs

L’objectif d’Espace pour la vie est d’amener la nature plus près des citoyens qui ont traditionnellement moins accès à ce genre d’initiative. Les quatre arrondissements sélectionnés font partie des plus excentrés et de ceux qui comportent le plus de pauvreté.

«La clientèle qu’on vise est davantage ciblée [qu’à Espace pour la vie]: familles à risque d’exclusion, personnes peu habituées aux musées, avec peu d’accès à la culture», explique Mme Fontaine-Zuchowski.

Le premier micromusée à entamer sa tournée se promène à Anjou sous le nom Ô Anjou. Il permet de «parler d’urbanisation», précise l’agente culturelle. Lors d’un jeu de table qui prend la forme d’une carte d’Anjou, les joueurs pourront lancer des dés et répondre à des questions.

Il ne s’agira pas de s’affronter, mais de petit à petit dévoiler une carte utopique de l’arrondissement où des ruisseaux existent encore comme dans le passé et où des corridors verts et des pistes cyclables ont été ajoutés.

À Saint-Laurent, c’est Compost Land que les citoyens ont créé. Grâce à un jeu de basketball, les citoyens sont invités à choisir de lancer ou non des ballons qui représentent des types de déchets dans un panier qui, lui, représente un bac de compost.

Ambiance béton prendra quant à lui d’assaut Montréal-Nord en explorant le problème des îlots de chaleur. Étant donné la nature festive du quartier, il s’agit d’une structure de rencontre avec jeux de société, haut-parleurs et tables. Les citoyens répondent à des questions à l’entrée et s’ils vivent près d’un îlot de chaleur, ils accrochent un ruban.

Le micromusée léonardois fait appel à l’odorat et au toucher. Photo : Matéo Gaurrand-Paradot, Métro

Un projet par et pour des citoyens

Chaque micromusée a été conçu par des citoyens qui se sont portés volontaires et qui ont été nommés «commissaires». Pour Saint-Léonard, une grande partie des commissaires sont membres du comité citoyen et l’organisme partenaire est Concertation Saint-Léonard.

Les commissaires de chaque quartier ont formé des groupes de travail qui ont d’abord participé à un atelier d’exploration en mai. La deuxième étape était de se concerter pour identifier les sujets intéressants, tandis qu’une troisième rencontre a permis de définir l’expérience à faire vivre. Enfin, le quatrième atelier, en septembre, les a fait participer aux choix du design.

Les quatre micromusées sont des prototypes qui feront le tour de leur quartier respectif jusqu’en janvier, avant qu’une version finale soit élaborée. Celle-ci fera le tour du Grand Montréal à partir de l’été prochain.

Le micromusée Oasis, un havre de nature se promènera à Saint-Léonard jusqu’au mois de janvier.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.