Actualités

Les engagements tenus, les promesses à venir

Les engagements tenus, les promesses à venir
Photo: Amine Esseghir/Courrier Ahuntsic

Émilie Thuillier, mairesse d’Ahuntsic-Cartierville est satisfaite des résultats du plan stratégique 2018-2021. Jusqu’à maintenant, les mesures et actions prévues ont été réalisées à 95 %. Un seul point a été reporté: la mise en place d’un plan de développement social pour l’arrondissement.

Le plan doit répondre aux besoins sociaux des citoyens de l’arrondissement. Il sera réalisé en 2020-2021 en concertation avec les deux tables de quartier, Solidarité Ahuntsic et le Conseil local des intervenants communautaires (CLIC) de Bordeaux-Cartierville.

«Nous nous sommes concertés avec le CLIC et Solidarité Ahuntsic pour les actions stratégiques et nous avons décidé de faire tout cela ensemble», a indiqué Mme Thuillier.

Solidarité Ahuntsic devrait faire le bilan de ses actions en juin avant de pouvoir lancer des consultations et des rencontres pour élaborer son nouveau plan.

Si l’intention est de travailler en collaboration, la mairesse reconnaît que la méthode reste à trouver.

«On s’est mis d’accord pour le faire ensemble, mais on ne sait pas comment cela va se faire. On sait que personne ne sera à la remorque de l’autre», relève-t-elle.

Cette démarche ne signifie pas que l’arrondissement est forcément tributaire des tables de concertation pour élaborer un plan de développement social.

«On aurait pu dire, nous allons avoir notre plan parce que les tables de quartier sont lentes à faire le leur, souligne-t-elle. Mais je ne veux pas qu’on ait un plan juste pour en avoir un.»

Elle convient qu’il faut des objectifs concrets et que l’on répond aux besoins des gens.

Les élus et des représentants de l’administration assisteront aux débats organisés par le milieu communautaire pour écouter les demandes des citoyens.

«Il faut savoir aussi que dans les plans stratégiques des tables de concertation, il y a le CIUSSS, le monde communautaire et même des citoyens qui doivent mener des actions», précise-t-elle

Par ailleurs, certaines actions liées au développement social sont déjà intégrées dans d’autres plans d’action de l’arrondissement.

«Dans notre plan de développement durable par exemple, il y a des questions liées à la politique de l’enfant, il y a des financements qui existent dans le cadre de diverses ententes», souligne-t-elle.

95%

Le plan stratégique annoncé en février 2018 a atteint 95% de ses objectifs. Ce plan s’est défini à travers 19 mesures concrètes et quantifiables. Il marquait le début de l’ère Thuillier et du parti Projet Montréal, qui disposait de la majorité des élus à la mairie d’arrondissement.

Ainsi, le programme de ruelles vertes proposées par les citoyens a été voté, des véhicules en libre-service ont été déployés, 27 saillies de trottoirs ont été réalisées, deux conseils d’arrondissement ont été tenus ailleurs qu’à l’hôtel de ville et beaucoup d’autres mesures concrètes ont vu le jour.

La réussite du plan est passée, de l’aveu de la mairesse, par beaucoup de discussion avec l’administration.

Nous avons donné des priorités claires et consensuelles pour 2018. La réussite vient du dialogue et de l’analyse. Émilie Thuillier, mairesse arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

Mme Thuillier cite les débats concernant le futur centre communautaire de Bordeaux-Cartierville qui a nécessité l’embauche d’un chef de projet ou le choix du nombre de saillies de trottoir à faire, voire le nombre de conseils d’arrondissements itinérants à tenir.

Tout au long de l’année, les élus et les fonctionnaires ont dû discuter des marches à suivre, des moyens financiers ou humains à mettre en place et même des réorganisations internes à l’arrondissement.

«Ce plan était comme notre livre sur notre table de chevet. On a priorisé selon les orientations et les résultats visés, convient Lisa Siminaro, directrice performance, greffe et services administratifs. Cela nous a facilité les missions pour planifier et réaliser.»

L’embûche principale à éviter était l’improvisation. «On a prévu des choses dès le départ, mais nous ne savions combien telle chose aller coûter.»

La réalisation du plan global coule jusqu’en 2021. «On ne commence pas les actions en 2020, mais tout de suite», souligne Mme Thuillier.

La mairesse devrait annoncer les nouveaux jalons du plan de 2019 lors du conseil d’arrondissement du 11 février.