Ahuntsic-Cartierville

Après trois ans de succès, le Musicfest quitte Ahuntsic

Après trois ans de succès, le Musicfest quitte Ahuntsic
Photo: Collaboration spécialeLe Musicfest Québec est la porte d’entrée pour les musiciens scolaires et amateurs au Musicfest Canada qui se tient chaque année dans une ville canadienne différente.

Après trois ans à tenir un festival de musique classique au collège Regina Assumpta, le Musicfest Québec, destiné aux ensembles scolaires et amateurs, aura lieu ailleurs à Montréal à partir de l’année prochaine. Il pourra même se déployer dans la couronne nord de la métropole.

Cette année le Musicfest, pour la dernière fois au collège Regina Assumpta à Ahuntsic, est programmé en deux parties, du 11 au 13 et du 15 au 18 avril. Les organisateurs attendent 140 ensembles. «On commence à être trop gros», relève Maria Seminara, directrice administrative du festival.

Avec son directeur artistique Jonathan Dagenais, ils ont donné une ampleur surprenante à ce petit événement musical amateur créé en 1984 par des enseignants de musique au collège Vanier. «Il y a en moyenne 60 à 70 musiciens par ensemble, observe-t-elle. L’année passée nous avons reçu autour de 5000 spectateurs sur deux fins de semaine.»

La popularité du festival auprès des écoles privées et publiques du Québec, mais également auprès des ensembles amateurs, oblige les organisateurs à trouver d’autres lieux de diffusions.

«Ici nous avons la magnifique salle Marguerite-Bourgeois, mais c’est juste une salle», souligne Mme Seminara. Pour pouvoir recevoir tout le monde, une salle de répétition est aménagée pour une accueillir les musiciens et les spectateurs, mais aussi pour avoir une meilleure acoustique.

Pédagogique et festif
Le Musicfest possède une dimension éducative essentielle. À la fin d’une prestation, un des évaluateurs accompagne l’ensemble à sa sortie de scène pour offrir un atelier de 25 minutes qui permet aux musiciens d’améliorer ou donner une couleur différente à leur interprétation.

Mais, le Musicfest n’est pas un concours même s’il y a une évaluation basée sur des critères précis. «Les ensembles reçoivent une mention Or, Argent+, Argent ou Bronze, ils pourraient tous avoir l’or. Les mentions Or et Argent+ offrent une invitation officielle à participer à la finale nationale du MusicFest Canada», indique Mme Seminara.

L’événement mobilise 24 juges  pour le Musicfest, dont certains prestigieux. Cette année le Musicfest recevra le Dr Mark Hopkins, professeur au School of Music de l’Université Acadia, à Wolfville, en Nouvelle-Écosse. Il conduit l’orchestre à Vents de l’Université en plus d’y enseigner. Il a dirigé de nombreux ensembles honorifiques au Canada, aux États-Unis et ailleurs dans le monde.

Les spectacles sont gratuits. «Nous avons ouvert à la communauté parce qu’on veut que les gens qui n’ont pas les moyens ou ceux qui ne connaissent pas la musique viennent découvrir ce que c’est», assure Mme Seminara.

À ce jour, le Musicfest ne bénéficie d’aucune subvention, mais seulement du soutien de quelques commanditaires, dont le principal est Twigg, distributeur d’instruments de musique et de matériel acoustique.

«On commence à aller chercher des subventions, mais c’est long avant de pouvoir convaincre», admet Mme Seminara. Quatre employés avec des salaires symboliques font tourner le festival avec l’aide précieuse de 200 bénévoles.

Du 11 au 13 et du 15 au 18 avril, au collège Regina Assumpta, 1750, rue Sauriol Est les prestations des ensembles participants ont lieu entre 9h à 12h et de 13h à 17h.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *