Ahuntsic-Cartierville

Canada Goose inaugure son usine montréalaise

Canada Goose inaugure son usine montréalaise
Photo: Collaboration spécialeCanada Goose a choisi de s’installer à Montréal alors qu’elle déployait de nouvelles usines un peu partout dans le pays. Au Québec, c’est la deuxième usine qu’elle ouvre après celle de Boisbriand, inaugurée il y a deux ans.

Canada Goose a ouvert officiellement son usine sur la rue Chabanel, dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Alors que 170 employés sont déjà recrutés, l’entreprise souhaite embaucher un total de 650 personnes d’ici la fin de l’année prochaine.

Canada Goose a choisi de s’installer à Montréal alors qu’elle déployait de nouvelles usines un peu partout dans le pays. Au Québec, c’est la deuxième usine qu’elle ouvre après celle de Boisbriand, inaugurée il y a deux ans.

«Venir à Chabanel est très intéressant, notamment à cause de l’histoire de ce quartier, souligne Dani Reiss, patron de Canada Goose. Quand l’opportunité s’est présentée, nous avons tout de suite compris les avantages de ce lieu.»

Une fois la décision prise, il fallait trouver le bon endroit. L’entreprise a choisi un espace ouvert de 10 680 mètres carrés au 333, rue Chabanel Ouest.

L’arrivée de Canada Goose dans le décor de Chabanel aurait pu ne jamais avoir lieu. Au début de 2018, alors que Mélanie Joly, députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville entamait à peine les discussions avec Dani Reiss, le premier ministre annonçait la création de 700 emplois chez Canada Goose à Winnipeg.

«J’ai dit qu’il fallait que j’intensifie mes démarches, confie Mme Joly. C’est un projet sur lequel on a beaucoup planché.»

Pour convaincre, il fallait qu’elle trouve des arguments solides, mais seuls les atouts propres à ce secteur industriel devaient convaincre Canada Goose. L’entreprise n’a bénéficié d’aucun financement fédéral pour s’installer à Montréal par exemple.

«Il y a une expertise locale dans le domaine du textile et de la mode, c’était naturel de penser que ce serait intéressant pour eux.» La présence de millions de pieds carrés bon marché a également pesé dans la balance.

Par ailleurs, l’arrivée de grandes marques et des opérateurs importants dans le quartier devraient contribuer à redorer le blason de Chabanel, croit Mélanie Joly.

Le secteur Chabanel, qui connaît un renouveau économique, a déjà attiré Postes Canada qui a ouvert un centre de distribution avec 600 employés. L’entreprise du secteur de la mode Mackage a connu aussi des investissements importants au cours de la dernière année.

«Le fait d’avoir attiré Canada Goose va pouvoir capter d’autres investissements, convient Mme Joly. Nous sommes en train de devenir un joueur très important au pays.»

Fleuron de l’industrie textile au Québec, le quartier Chabanel a été durement touché par le déclin de l’industrie nord-américaine du vêtement dans les années 1990. Plusieurs fabricants de textile avaient déménagé leurs activités en Asie, attirés par une réduction des coûts de main-d’œuvre.