Ahuntsic-Cartierville

Plaidoyer pour des écoles secondaires dans Ahuntsic – Cartierville

Plaidoyer pour des écoles secondaires dans Ahuntsic – Cartierville
Photo: Archiveshuntsic-Cartierville doit faire face maintenant aux besoins en places dans les écoles secondaires. Les ruines de l’ancien internat de Sophie-Barat devraient accueillir bientôt cinq classes et des locaux destinés notamment à la pratique des arts ainsi que pour des ateliers techniques et numériques.

L’injection de 1,7 milliard de dollars pour l’ajout de 1000 classes au Québec annoncées par le ministre de l’Éducation devrait certainement profiter à Ahuntsic-Cartierville. Toutefois, ce ne sera pas d’une ampleur spectaculaire. Les besoins en places dans les écoles primaires semblent avoir déjà été largement comblés. Restent les écoles secondaires à agrandir.

Le ministre Jean‑François Roberge a indiqué le 17 juin que le montant représente un investissement historique. Il est supérieur, en une seule année, à ceux, combinés, des trois dernières années dans la province.

«Il y a encore un besoin de 43 classes du primaire à Ahuntsic», assure Chantal Jorg, commissaire scolaire d’Ahuntsic-Cartierville. Toutefois, la problématique qui se pose le plus est celle des écoles secondaires. Il y en a trois à Ahuntsic-Cartierville.

«On aimerait bien agrandir l’école la Dauversière», confie Mme Jorg. La Commission scolaire de Montréal (CSDM) avait évoqué la construction d’un immeuble sur le site de l’établissement. Un projet estimé à 18 M$. «Une fois les enfants plus grands, il faudra bien leur trouver une place au secondaire», observe Mme Jorg.

L’école Sophie-Barat bénéficie déjà d’un budget de 15,4 M$ pour construire de nouvelles classes et des locaux sur le site quasiment abandonné de l’ancien internat, livré aux graffitis et aux mauvaises herbes.

L’autre école secondaire à agrandir serait Évangéline, mais en l’absence d’un terrain constructible, ce sera difficile. «Il y a un parc qui jouxte l’école, mais c’est une donation d’un particulier. Il est difficile de lui changer de vocation.»

L’idée court en ce moment pour organiser un grand forum citoyen pour voir quels types d’écoles secondaires les citoyens souhaitent dans l’arrondissement.

«On parle de l’ancienne école Victor-Doré. Faudrait-il en faire une école secondaire à part entière?», s’interroge Mme Jorg. Cet établissement qui a servi de centre communautaire durant dix ans avait été récupéré par la CSDM il y a cinq ans pour faire face à la pression du nombre d’élèves du primaire sur les écoles du quartier.

Beaucoup de nouvelles classes

Ahuntsic-Cartierville était un des arrondissement où les classes du primaire débordaient ces dernières années. Il semble que la demande ait été largement résorbée, notamment à l’ouest.

En deux ans, sept écoles ont été agrandies à Ahuntsic-Cartierville. Saint-Benoit, Saints-Martyrs-Canadiens, François-de-Laval, Ahuntsic annexe, Gilles Vigneault, La Visitation et Louis-Colin.

Trois autres, Saint-Isaac-Jogues, Christ-Roi, Sainte-Odile et Louisbourg, sont en cours de travaux. «On attend le lancement des travaux pour l’agrandissement de l’école Louisbourg», indique Mme Jorg.

Les financements sont déjà accordés et l’opération en est aux appels d’offres. «Ce sera une école moderne avec un jardin communautaire et deux plateaux sportifs extérieurs. Elle sera dotée aussi d’un vrai gymnase, décrit-elle. Elle va changer le décor du secteur.»

Par ailleurs, une nouvelle école primaire verra le jour sur le site de l’école Marie-Anne.

Le souhait d’agrandir les écoles Alice-Parizeau et Saint-Simon se heurte pour la première à l’absence de terrain. «Nous y avons installé des préfabriqués», relève Mme Jorg. Pour la seconde, on lorgne que la possibilité de prendre des classes dans une école voisine de la commission scolaire English Montreal.

Articles similaires