Local

Teresa Dellar rend l’âme

Teresa Dellar rend l’âme
Photo: Gracieuseté

La cofondatrice et directrice générale de la Résidence de soins palliatifs de l’Ouest-de-l’Île, Teresa Dellar, est décédée le 19 août, à l’âge de 58 ans des suites d’un cancer.

Mme Dellar a cofondé la Résidence avec Russell Williams, un ancien député à l’Assemblée nationale, en 1998. La création de cet établissement découlait de son inquiétude pour les patients en phase terminale qui devaient être transférés au centre-ville pour vivre leurs derniers jours loin de leur collectivité et de leurs proches.

Au cours des 19 dernières années, la résidence a reçu de nombreuses reconnaissances pour ses réussites et sa contribution aux soins palliatifs.

Mme Dellar a de son côté reçu, la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, en 2012, une distinction remise à 60 000 Canadiens en 2012 afin de reconnaître leurs contributions et réalisations.

Elle a également reçu la Croix du service méritoire (division civile), du gouverneur général du Canada, en 2016 en reconnaissance de sa contribution aux soins palliatifs dans la collectivité de l’Ouest-de-l’Île, ainsi que son rôle de leadership dans le domaine au pays.

On lui a aussi décerné, en 2017, le prix de service communautaire de Canada 150, à l’occasion du 150e anniversaire de la confédération.

Marquante
«Nous avons perdu un ange. Teresa était une pionnière et une ambassadrice incroyable pour la communauté des soins palliatifs», souligne le président du conseil d’administration – opérations de la résidence, Allan Van der Wee.
Selon lui, Mme Dellar a touché de nombreuses vies et eu une incidence énorme sur les employés, bénévoles, amis, patients de la résidence et leurs familles.

Passion et engagement
La résidence a servi plus de 4 400 patients et 17 000 membres de leurs familles depuis sa fondation, rappelle le président du conseil d’administration – Fondation de la Résidence, Robert Havill.

«Elle a eu la vision d’une résidence communautaire pour permettre aux familles d’être près de leurs proches lors de leurs derniers jours. Grâce à sa passion implacable et son esprit indomptable, Teresa a donné aux mourants la voix et la dignité qu’ils méritent», soutient-il.

Hommages
La classe politique de la région a rendu hommage à Mme Dellar, par l’entremise des réseaux sociaux. Tous ont souligné son apport à la communauté.

Le député provincial libéral de Jacques-Cartier, Gregory Kelley, a vanté la force intérieure de Mme Dellar.
«L’œuvre de sa vie prouve que les rêves peuvent se réaliser et qu’ensemble, les communautés peuvent déplacer des montagnes. On s’ennuiera de sa joie contagieuse, sa détermination constante et ses efforts inlassables afin de faciliter le chemin des autres», écrit-il.

Son collègue de la circonscription de Nelligan, Monsef Derraji, croit que le Québec en entier a perdu «une grande dame au grand cœur».

«Elle vivait pour transmettre les valeurs de compassion, d’engagement sincère et d’amour», souligne-t-il.
Le député fédéral libéral de Lac-Saint-Louis, Francis Scarpaleggia a fait remarquer que la région a perdu «une visionnaire compatissante qui a passé sa vie à élever l’esprit humain».

Son homologue de Pierrefonds-Dollard, Frank Baylis, fait valoir que Mme Dellar était «un pilier de la communauté dont la liste d’accomplissements était sans fin».

Mme Dellar laisse dans le deuil son conjoint, Gavin Fernandez, et leurs deux fils, Jonathan et Nicholas, en plus de sa famille élargie.

Articles similaires