Local

Récompenser l’innovation

Récompenser l’innovation
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

L’approche innovatrice d’une enseignante du collège John Abbott de Sainte-Anne-de-Bellevue a été récompensée par l’Association canadienne des professeurs de langues secondes (ACPLS). Ayant créé un cours qui marie le bénévolat à l’apprentissage du français, Maria Popica a remporté le prix H.H.-Stern, qui vise aussi à soutenir la mise en commun de ces pratiques entre enseignants.

Ajouté au curriculum à la session d’hiver 2018, le cours est optionnel pour les étudiants devant compléter leur deuxième cours obligatoire de français langue seconde. Il se donne en partie en milieu communautaire. La trentaine d’étudiants qui s’y inscrit doit s’engager trois heures par semaine auprès d’organismes de bienfaisance pendant 10 semaines.

«L’objectif est de créer des liens entre l’apprentissage de la langue, le service rendu à la communauté et le développement global des étudiants. Ceux-ci améliorent leurs compétences de communication en français et interculturelle, renforcent leur capacité de réflexion, développent de l’empathie ainsi qu’une habitude de s’engager», souligne Mme Popica.

Subvention
«J’ai travaillé précédemment sur un autre projet de recherche qui portait sur la motivation des élèves anglophones à apprendre le français langue seconde au Québec. L’étude a montré une faible motivation, un faible engagement, des habitudes négatives à l’égard de la communauté francophone. On s’est demandé ce qu’on pourrait faire», explique Mme Popica.

Le collège John Abbott a reçu une subvention provinciale-fédérale non seulement afin de créer le cours, mais aussi pour mettre en place un projet de recherche destiné à en évaluer les impacts.

Publié en juin, le rapport de l’étude note que, bien que l’échantillon soit petit, les résultats sont «prometteurs».

«La socialisation en français par le biais d’activités réalisées en dehors de la salle de classe s’avère bénéfique permettant aux étudiants d’améliorer leur motivation pour l’apprentissage du français, de s’ouvrir aux autres, d’agir dans cette langue et de développer le sens de l’inclusion nécessaire à leur épanouissement social», peut-on y lire.

Déroulement
Lors des trois premiers cours, les étudiants se préparent, avec l’aide du Carrefour jeunesse emploi, à soumettre leur candidature. Le centre d’action bénévole de l’Ouest-de-l’Île aide les étudiants à trouver des organismes dans le besoin.

Les trois cohortes d’étudiants ayant fait l’expérience du cours se sont jusqu’ici portées volontaires dans divers CHSLD de la région, un centre de soins aux personnes atteintes de cancer, auprès de centres d’aide aux devoirs, chez Moisson Montréal et à l’Hôpital Sainte-Anne de Sainte-Anne-de-Bellevue.

Le collège distribue un questionnaire au début et à la fin du cours et compare les résultats avec ceux d’un groupe de contrôle ayant suivi un cours régulier du même niveau.

«L’appréciation des étudiants du groupe expérimental à l’égard de leur cours a été significativement supérieure à celle des étudiants du groupe contrôle», souligne Mme Popica.

Le prix H.H. Stern a été créé pour reconnaître la contribution du docteur Hans Heinrich (H.H.) Stern était un des instigateurs de l’Étude nationale sur les programmes de français de base. Les gagnants du prix reçoivent notamment une subvention de 300$.

Articles similaires