Local
13:55 10 février 2020 | mise à jour le: 10 février 2020 à 13:55 temps de lecture: 3 minutes

Rêver le Pierrefonds-Roxboro de 2025

Rêver le Pierrefonds-Roxboro de 2025
Photo: François Lemieux/Cités NouvellesUn atelier participatif animé a permis aux citoyens de s’exprimer quant à leurs priorités sur l’avenir du «cœur identitaire» de Pierrefonds-Roxboro.

L’accès accru à l’eau ainsi que l’ajout d’activités d’animation culturelle et artistique semblent être des préoccupations importantes pour les résidents de Pierrefonds-Roxboro quant à l’avenir de leur centre-ville. Plus d’une centaine de citoyens ont participé à une consultation la semaine dernière pour réimaginer leur arrondissement.

Intitulée «Rêvons Pierrefonds-Roxboro en 2025», l’activité a permis à travers divers ateliers participatifs de cibler des priorités qui seront ajoutées à la vision stratégique 2020-2025 de l’arrondissement.

Les citoyens avaient notamment la chance d’émettre leur opinion sur différents objectifs suggérés, tels que valoriser la nature, favoriser les rencontres ou encore faciliter la mobilité active.

Les participants étaient également invités à se servir de blocs Lego afin de démontrer concrètement des idées qu’ils avaient par rapport au développement du «cœur identitaire» de Pierrefonds-Roxboro.

Ils pouvaient également choisir parmi une sélection de valeurs proposées celles qu’ils considéraient importantes. L’environnement durable, l’éco-responsabilité, l’appartenance et l’esprit de communauté ont été populaires.

En atelier, les résidents ont notamment indiqué vouloir plus d’activités dans leurs rues, comme voir des camions de bouffe de rue, des kiosques ou encore un marché de Noël.

«Chaque fois qu’on décide d’impliquer la population dans un processus comme celui-ci, ça peut être utile», souligne Sue Stacho, une des participantes.

Penser différemment
Le centre-ville, qui a été touché par les récentes inondations historiques, est sous-développé et bénéficierait de l’apport d’investissements diversifié, avance le résident Alex De Abreu.

«Il faut changer notre façon de voir le développement. Si on trouve une idée pour prévenir les inondations, on peut créer un projet public et privé, aller chercher de l’argent du fédéral et changer le zonage pour attirer des promoteurs qui investiraient et aideraient à l’aménagement en même temps que la prévention des inondations», indique-t-il.

L’Atelier urbain, qui a dirigé la consultation, avait déjà tenu des séances avec des groupes ciblés parmi le personnel de l’arrondissement.

«On est agréablement surpris parce que, sans le savoir, les citoyens sont arrivés à des idées similaires», souligne la directrice expérience collaborative de la firme, Marie-Ève Milot.

Deux autres ateliers seront tenus d’ici mars, notamment afin de valider les idées exprimées par la population.
Aucun échéancier n’a été fixé pour le dépôt du rapport.

Articles similaires

15:46 11 novembre 2019 | mise à jour le: 11 novembre 2019 à 15:46 temps de lecture: 1 minutes
Verdir Cloverdale