Ahuntsic-Cartierville
16:45 21 janvier 2020

Un marché public pour une douzaine de fins de semaine cet été

Un marché public pour une douzaine de fins de semaine cet été
Photo: ArchivesUn marché public saisonnier avec des kiosques sera installé les fins de semaines cette année près du chalet du parcours Gouin.

Il y aura un marché public saisonnier non permanent à Ahuntsic cet été. On y accueillera des kiosques de producteurs et de commerçants installés sur un bout de rue les fins de semaine. Le but est de proposer une offre alimentaire locale intéressante. On promet aussi un test de marché à l’ouest.

Le marché sera installé sur la rue Basile-Routhier, en face du chalet du parcours Gouin, a appris le Courrier pour 12 samedis, du 4 juillet au 19 septembre. C’est à cet endroit que s’est tenu en septembre passé le premier test de marché public dans l’arrondissement avec une trentaine de kiosques très variés.

Le 26 septembre, l’arrondissement organisera un autre test grandeur nature. «On testera un treizième samedi dans l’ouest, a révélé Émilie Thuillier, mairesse d’Ahuntsic-Cartierville. On recherche un site avec des conditions gagnantes.»

Comme sur la rue Basile-Routhier, le marché doit se tenir sur un site bétonné accessible aux camions pour les livraisons et au public.

«Les citoyens peuvent nous envoyer des suggestions. Ils doivent absolument éviter les parcs, a-t-elle prévenu. Les gens croient que c’est le plus pratique, mais avoir les pied dans la bouette et le gazon quand il pleut, ce n’est pas de bonne conditions pour un marché.»

Marché produit alimentaire
Photo : Archives

Marché effectif

Ce sera encore Marché Ahuntsic-Cartierville qui sera mandaté pour l’organisation du marché. Une subvention sera votée lors du conseil d’arrondissement du 10 février pour lui permettre de mener cette opération.

«On a entendu la demande des citoyens pour plus de fruits et légumes», a souligné Mme Thuillier. Les commerçants locaux auront leurs places dans ce marché.  Ce sera aussi un lieu de diffusion pour des organismes communautaires qui proposent des services liés à l’alimentation. Une invitation formelle a été lancée au milieu communautaire pour exprimer son intérêt.

L’idée d’un marché public fait son chemin à Ahuntsic-Cartierville depuis plusieurs années. Le projet est inscrit aussi dans le plan stratégique 2018-2021 de l’arrondissement. L’objectif est d’avoir un marché régulier dès 2021 avait promis la mairesse, Émilie Thuillier.

Une étude de préfaisabilité financée à même le budget de recherche du parti Projet Montréal avait été commandée par les élus d’Ahuntsic-Cartierville.

Il ressortait de cette étude que l’option la plus réaliste serait un marché saisonnier, installé à Ahuntsic.

«Notre étude nous a démontré qu’il y a plusieurs types de marchés. Les uns ne sont pas incompatibles avec les autres et nous pouvons nous inscrire dans la progression.»

L’option en vigueur dès cet été d’un marché public saisonnier non permanent sera la réalité du moment. «Cela pourrait être la même chose pendant 10 ans, mais cela pourrait évoluer dans les prochaines années vers autre chose», a-t-elle précisé.

Un marché nommé désir

Il y a quelques années, les organismes communautaires avaient rêvé de voir le marché naître sur le site de l’ancien terminus de bus de la Société de transport de Laval (STL) non loin de la station de métro Henri-Bourassa.

Malgré une certaine mobilisation, le projet ne verra pas le jour et le terrain sert à un développement immobilier actuellement. Les élus ont tout de même pris en compte le désir des résidents d’Ahuntsic-Cartierville, impatients d’avoir un tel marché.

L’offre alimentaire demeure problématique malgré la présence de nombreuses épiceries et commerces de fruits et légumes. L’organisme Marché Ahuntsic-Cartierville (MAC) tient un kiosque de fruits et légumes près de la station de métro Sauvé durant la belle saison. Il dispose aussi d’un camion qui fait le tour des secteurs considérés comme des déserts alimentaires.