Soutenez

Faire découvrir l’histoire d’Ahuntsic

Stéphane Tessier.
Le conteur, conférencier, animateur-historique, guide et chercheur Stéphane Tessier. Photo: François RB

Stéphane Tessier est un vrai passionné d’histoire.

Tour à tour conteur, conférencier, animateur-historique, guide et chercheur, il est bien connu dans Ahuntsic-Cartierville.
Il connaît le patrimoine du quartier sur le bout de ses doigts.

Portrait d’un personnage qui n’a pas la langue dans sa poche.

S’il ne réside pas dans Ahuntsic et qu’il est né à Montréal-Nord, M. Tessier se décrit comme étant un grand amoureux d’Ahuntsic.

Son affection pour le quartier aurait débuté lorsqu’il a commencé un emploi à l’Île-de-la-Visitation.

«J’ai découvert un patrimoine historique qui m’a bouleversé», raconte celui qui a préalablement étudié en histoire.

«Depuis, je me fais comme un devoir, je prends un bâton de pèlerin et je fais découvrir aux gens le nord de l’Île [de Montréal]. Le lieu a un patrimoine historique et un potentiel touristique impressionnant.»

Les visites guidées de M. Tessier ne sont pas banales. Parfois, selon lui, elles ressemblent davantage à des balades entre amis.

S’il organise des visites dans plusieurs quartiers de Montréal, dans Ahuntsic-Cartierville, ce sont les parcours historiques du boulevard Gouin, du parc Belmont, du Vieux-Bordeaux et du Sault-au-Récollet que le guide propose.

En plus de faire des visites guidées, M. Tessier conte également des légendes, en mettant l’accent sur le contexte historique de celles-ci.
«Les contes, les légendes et les récits traditionnels sont le reflet d’une époque. Quand on lit entre les lignes, on se rend compte que certaines idées et valeurs sont exprimées», avance-t-il.

Selon lui, en s’attardant au contenu du récit, on parvient ainsi à se faire une idée de l’époque. Pour M. Tessier, les contes et les légendes sont donc une façon d’intéresser les gens à l’histoire.

Coups de cœur dans Ahuntsic ?

Le guide ne veut pas vraiment identifier les emplacements historiques qu’il préfère dans Ahuntsic.
Pour lui, ce sont surtout certains thèmes ou histoires qui l’intéressent.
«Les petites choses de quartier, les particularités quelconques me fascinent», précise-t-il.

Il donne en exemple l’histoire de la Rivière-des-Praires, qui doit son nom à l’explorateur François des Prairies, qui s’est perdu en naviguant près de Montréal.


«L’histoire du boulevard Gouin est aussi fascinante. C’est l’histoire des transports, des premiers chemins à Montréal», ajoute-t-il.

L’un de ses coups de cœur dans l’arrondissement demeure toutefois ce qui l’a en partie fait tomber en amour avec Ahuntsic : le parc de l’Île-de-la-Visitation.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Ahuntsic-Cartierville.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.