Côte-des-Neiges & NDG

L’Ordre des Dominicains visé par une action collective pour agressions sexuelles

Benoît Lacroix
Le Père Benoît Lacroix fut notamment théologien, universitaire, médiéviste et écrivain. Décédé en 2016, il demeure encore aujourd’hui une figure culturelle importante au Québec. Photo: Archives Métro

Un cabinet d’avocats de Montréal spécialisé dans les cas d’agressions sexuelles vient de déposer une demande d’autorisation afin d’intenter une action collective pour des agressions sexuelles qui auraient été perpétrées par des préposés et membres de l’Ordre des Dominicains du Canada, dont le père Benoît Lacroix, figure culturelle québécoise décédée en 2016.

La demande de recours collectif a été déposée en Cour Supérieure au nom d’une victime qui aurait été agressée à l’âge de 23 ans par le père Benoît Lacroix, ancien universitaire médiévaliste et théologien québécois.

Selon la demande déposée en cour, les agressions auraient eu lieu au Couvent Saint-Albert-le-Grand, dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges, alors que la victime traversait une période de vulnérabilité et qu’elle côtoyait le père Lacroix dans l’espoir qu’il puisse l’aider à passer à travers cette période difficile.

S’il est approuvé, le recours collectif sera ouvert de façon totalement confidentielle et gratuite à toute personne ayant été agressée sexuellement par un préposé ou membre de l’Ordre des Dominicains ou des Frères Prêcheurs depuis 1940. Les héritiers et ayants droit de ces personnes sont aussi admissibles, le cas échéant.

La dépositaire de la demande invite donc toute personne admissible à l’action collective à contacter le cabinet portant le dossier, la firme Arsenault Dufresne Wee Avocats.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet