Soutenez

Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce pressé de se mobiliser pour la prévention des inondations

Photo: iStock

Le conseil d’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce débattra le 6 octobre prochain d’une motion déposée par l’opposition officielle, Ensemble Montréal, intimant à l’Arrondissement de prendre diverses mesures afin de prévenir les inondations lors des épisodes de pluies diluviennes.

La motion réclame des études afin de faire la lumière sur cet enjeu et forcer l’arrondissement à budgéter pour mettre en place des mesures pour mitiger les risques de débordements et améliorer l’absorption d’eau, comme l’installation de saillies drainantes et de jardins de pluies.

C’est en réponse aux nombreuses plaintes de résidents qui voient leur logement inondé périodiquement que la conseillère de Ville du district de Darlington, Stéphanie Valenzuela, a proposé la motion. «Cela fait des années que ces résidents-là sonnent l’alarme et signalent la nécessité d’investir dans nos infrastructures et l’incapacité des infrastructures actuelles à gérer les volumes de précipitations», précise celle qui est aussi porte-parole de l’opposition officielle en matière d’environnement et de développement durable.

Stéphanie Valenzuela cite l’exemple d’un résident de la rue Clinton qui a vu son sous-sol inondé à maintes reprises et qui a choisi de ne pas refaire celui-ci, parce que «cela ne vaut plus la peine». «Ce n’est pas un cas isolé», déplore l’élue d’Ensemble Montréal.

Nos services travaillent très fort, mais […] c’est une question de financement et de priorisation. La balle est dans le camp de l’Arrondissement

Stéphanie Valenzuela, conseillère de Ville du district de Darlington pour Ensemble Montréal.

Pour la mairesse d’arrondissement, Gracia Kasoki Katahwa, l’enjeu dépasse la capacité de drainage des infrastructures et s’inscrit plutôt dans la lutte globale aux changements climatiques. «En matière de gestion des eaux de pluie, notre arrondissement est proactif et a même été un précurseur. Nous continuerons de l’être et avons d’ailleurs augmenté significativement les ressources en transition écologique depuis le début de notre mandat», assure-t-elle.

L’Arrondissement critiqué pour son inaction

Notons qu’une étude sectorielle réalisée par le Service de l’eau de la Ville en 2019 recommandait d’augmenter le diamètre d’un tronçon de la conduite d’égout de l’avenue Coolbrook entre la rue Snowdon et le chemin Queen-Mary et de construire une conduite de 600 mm à l’intersection de Snowdon et de l’avenue Earnscliffe afin d’accroître la capacité de drainage du secteur.

Or, ces travaux ne font pas partie de la programmation 2022-2024 de l’Arrondissement. Aucune source de financement pour ceux-ci n’a encore été identifiée.

L’administration municipale affirme toutefois que le dossier, tout comme les solutions envisageables, a évolué depuis 2019. Gracia Kasoki Katahwa réitère que le remplacement ou la construction d’une conduite ne règlerait pas les problèmes d’inondation lors de pluies abondantes.

«La façon dont les rues sont construites crée un point bas qui est responsable de l’accumulation de l’eau. Des démarches sont déjà entamées avec la ville-centre pour mener une étude sur les enjeux de topographie dans le secteur qui causent des accumulations lors de pluies abondantes, et ensuite les corriger», précise-t-elle.

La motion est particulièrement d’actualité alors que le Grand Montréal se remet des pluies torrentielles du 13 septembre dernier, qui ont causé de nombreuses inondations, paralysant entre autres le métro.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.