Hochelaga-Maisonneuve
17:37 4 mars 2021 | mise à jour le: 5 mars 2021 à 15:55 temps de lecture: 4 minutes

Une pétition en faveur d’une piétonnisation élargie de la rue Ontario

Une pétition en faveur d’une piétonnisation élargie de la rue Ontario
Photo: Jason Paré/Métro MédiaÉlise Bellerose, propriétaire d’Antidote, est déçue que son restaurant ne se retrouve pas dans la zone piétonne annoncée par l’arrondissement MHM.

La zone piétonnisée de la rue Ontario prévue pour la saison estivale 2021 pourrait n’être qu’environ la moitié de celle qui avait été érigée l’été dernier. Cette proposition fait plusieurs mécontents du côté des restaurateurs et des tenanciers de bars, au point qu’une pétition a été lancée par une citoyenne le lendemain de l’annonce.

Mardi dernier, la Société de développement commercial Hochelaga-Maisonneuve (SDC) a envoyé une infolettre à ses membres indiquant que la zone piétonne de la rue Ontario est prévue entre le boulevard Pie-IX et la rue Nicolet.

Plus de 1500 personnes ont signé une pétition exigeant que la zone piétonne soit élargie de Pie-IX à la rue Moreau, à l’image de celle établie l’année dernière.

Parmi les commerçants, ce sont principalement des restaurateurs et des tenanciers qui se désolent de cette décision prise par l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.

La possibilité d’avoir une terrasse plus grande est alléchante, surtout en période de pandémie, ce qui explique leur déception exprimée à la suite de l’annonce de l’arrondissement.

À l’inverse, sur les huit propriétaires de commerces de détail joint par Métro, six étaient clairement contre la piétonnisation de leur secteur.

Perte de revenus, accès difficile à leur commerce et manque de stationnement sont les principaux arguments avancés par ceux qui s’opposent à la piétonnisation.

Détaillants versus restaurateurs, est-ce que la lutte pour ou contre une zone piétonne sur Ontario peut être définit aussi simplement ? Pas selon le directeur général de la SDC Hochelaga-Maisonneuve, Jimmy Vigneux.

«On le voit que ceux qui sont dans le domaine de la restauration et qui peuvent avoir des terrasses, c’est eux qui sont le plus en faveur, mais ça ne veut pas dire que toutes les boutiques ou commerces de détail sont contre, pas du tout.»

Une consultation des membres de la SDC de la rue Ontario est prévue pour le 11 mars, «afin de les entendre sur différents sujets, tels que la présence d’animation, l’occupation de l’espace par les commerçants, la livraison, l’accès à la rue, l’accueil de la clientèle, l’embellissement de la rue, etc.», a indiqué le chargé de communication de l’arrondissement MHM, Vincent Fortin.

Ce premier atelier d’idéation sera animé par l’Atelier Urbain et vise à ouvrir le dialogue sur le projet, à discuter de ses enjeux, de même que de ses potentielles pistes d’améliorations, a-t-il ajouté.

Les meilleures solutions

L’arrondissement n’avait au départ invité que les commerçants concernés par la zone piétonne, mais à la demande de la SDC, ce sont finalement tous les membres de l’artère qui seront consultés.

Lorsqu’on demande à M. Vigneux pourquoi la zone piétonne est restreinte à ce secteur cette année, le DG de la SDC souligne que leur rencontre avec l’arrondissement n’est prévue que la semaine prochaine, mais avance que «c’est peut-être parce qu’il y plus de restaurateurs dans cette zone, donc c’est peut-être plus propice à une piétonnisation, sachant que l’expérience de l’année passée n’avait pas plu à tout le monde».

L’important, selon lui, c’est de trouver les meilleures solutions avec les commerçants et l’arrondissement pour offrir une expérience qui est agréable pour tout le monde et que les commerçants continuent à faire de l’argent pour rester en vie et animer la rue.

L’arrondissement prévoit consulter les citoyens dans un deuxième temps «pour faire du projet de piétonnisation la pierre angulaire d’une vie de quartier dynamique et vivante.»

Cet article a été mis à jour afin d’inclure la réponse de l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.

Articles similaires