Hochelaga-Maisonneuve
10:00 8 avril 2021 | mise à jour le: 8 avril 2021 à 10:01 temps de lecture: 2 minutes

Les plans de la nouvelle école Irénée-Lussier dévoilés

Les plans de la nouvelle école Irénée-Lussier dévoilés
Photo: Gracieuseté/CSSDMLa nouvelle école Irénée-Lussier.

Les plans pour la nouvelle école Irénée-Lussier dans Hochelaga-Maisonneuve ont été dévoilés fin mars.

L’école Irénée-Lussier et ses annexes accueillent des élèves de 12 à 21 ans ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme. Elles comprennent trois établissements: la maison-mère au coin de la rue Hochelaga et du boulevard Pie-IX, ainsi que deux annexes sur les rues Jeanne-Mance et Le Caron.

La nouvelle école sera située sur la rue Hochelaga, à quelques pas du ProGym qui doit déménager cet automne afin de permettre la construction du projet Canoë du constructeur Rachel-Julien, un parc résidentiel de 1000 logements.

Ce nouvel édifice scolaire pourra accueillir 250 élèves et sera adjacent à l’école secondaire Eulalie-Durocher, laquelle accueille des jeunes de 16 à 21 ans en transition vers le cégep ou la formation professionnelle. L’ouverture de ces installations est prévue pour la rentrée 2023.

La firme Marosi Troy architectes a été mandatée par le Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM) pour sa conception. Ce même cabinet travaille sur l’annexe de l’école Sainte-Claire dans Mercier.

Des appels d’offres ont été lancés en mars et la construction débuterait cet été.

Un parc, un potager et une cour sportive sont entre autres prévus dans le projet.

Invitée à réagir par Métro, la vice-présidente générale de Rachel-Julien, Mélanie Robitaille, se réjouit par ce projet.

«Comme résidente de Montréal, je salue l’initiative et comme promoteur immobilier, je suis bien heureuse de voir qu’il va avoir cette nouvelle construction à un jet de pierre de notre projet. En ce moment, c’est un terrain en garnotte, ce n’est pas très inspirant pour être à côté d’un projet résidentiel.»

Rappelons que Rachel-Julien prévoit d’inclure une garderie d’une soixantaine de places dans le projet Canoë.

La CSSDM n’avait pas répondu aux questions de Métro, au moment de la publication de ce texte.

Articles similaires