Hochelaga-Maisonneuve

La Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve a une nouvelle directrice

Amira Beghdadi, la nouvelle directrice générale de LTQHM Photo: Jason Paré/Métro Média

La nouvelle directrice générale de La Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve (LTQHM) doit faire face à quelques défis à la suite du «départ» houleux du précédent directeur en mars.

Entrée en poste depuis le 17 mai, Amira Beghdadi a travaillé quelques années dans différents organismes de coopération internationale, puis pendant trois ans comme coordonnatrice pour la table de concertation Comité des organismes sociaux de Saint-Laurent (COSSL).

«Je connais très bien la structure d’une concertation locale au niveau d’un quartier, les dynamiques, les enjeux, les communications avec les membres», affirme-t-elle.

Mme Beghdadi précise que Hochelaga-Maisonneuve est un quartier très connu au niveau des tables de quartier et de concertation à Montréal.

«C’est vraiment une grande table de quartier parmi toutes les tables de quartier. On en entend beaucoup parler en bien. Alors, pour moi, c’est très intéressant d’être dans cette dynamique ici dans le quartier.»

Cela amène aussi des défis, car une grande table comme LTQHM implique un nombre important de membres. La nouvelle directrice profite donc de la période estivale, plus calme, pour apprendre à connaître chaque membre, sa mission, sa clientèle, ses services et ses activités.

Mme Beghdadi a également pris connaissance de plusieurs enjeux phares du quartier, tels que le Réseau express métropolitain (REM) de l’Est, le projet de Ray-Mont Logistiques ou encore, l’itinérance.

«[Ce dernier enjeu] a été amplifié par la COVID-19. Et justement, un de mes dossiers à Saint-Laurent a été au niveau de l’itinérance. On regardait beaucoup ce qui se passait à Hochelaga-Maisonneuve. On s’est beaucoup inspiré d’ici.»

L’autre défi qui attend la nouvelle directrice concerne la planification stratégique de quartier. LTQHM sera accompagné par une ressource externe dans cette tâche permettant d’identifier tous les enjeux concernant le quartier, puis de revoir les priorités de l’organisme.

«J’ai comme mandat de la part du conseil d’administration de vraiment veiller à mettre en place cette planification. Toutes les décisions, toute la réflexion, ce sont vraiment les membres qui vont les prendre.» 

Le tout débutera avec l’assemblée générale annuelle prévue à l’automne.

Succéder à Michel Roy

Amira Beghdadi a pris ses fonctions à peine deux mois après le limogeage controversé de Michel Roy, le directeur général de LTQHM pendant 23 ans, à la suite d’un «différend» avec le CA «sur l’orientation de l’organisme».

La nouvelle directrice affirme avoir été bien accueillie et ne pas avoir eu de discussions «de couloir» avec les membres au sujet de Michel Roy. Elle souhaite se concentrer sur l’avenir de l’organisme.

«Michel Roy a fait un excellent travail ces dernières années. Mon mandat, c’est de reprendre le flambeau, de continuer et de coconstruire avec les membres pour l’avenir du quartier et de la table.»

Mme Beghdadi reconnaît, en revanche, que l’organisme a dû faire face à quelques démissions à la suite du «départ» de M. Roy, et ainsi, à une perte d’expertise.

L’organisme est toujours à la recherche d’une personne pour le magasin partage, ainsi que pour la coordination de la revitalisation urbaine intégrée (RUI), une démarche cherchant à améliorer les conditions de vie des personnes et du cadre physique dans lequel elles évoluent.

Articles récents du même sujet