Hochelaga-Maisonneuve

Le CJE Hochelaga-Maisonneuve sur le point de déménager

Les nouveaux locaux du CJE Hochelaga-Maisonneuve seront situés sur l'avenue Letourneux, au coin de la rue de Rouen. Photo: Google

Le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) Hochelaga-Maisonneuve déménagera ses pénates le 29 mars, dans de nouveaux locaux situés sur l’avenue Letourneux.

C’est la fin de son bail qui pousse le CJE à quitter ses bureaux actuels situés sur la rue Ontario Est, au coin de la rue Cuvillier.

Un déménagement qui ne semble pas attrister outre mesure la directrice générale de l’organisme, Eve Cyr, qui voit plusieurs avantages dans le nouvel emplacement sur l’avenue Letourneux, au coin de la rue de Rouen.

«On a de beaux locaux, grands et en rénovation pour que ça réponde aux besoins de notre clientèle. Et puis, proches de nos trois écoles secondaires et de la station de métro.»

Temporairement, les locaux du CJE seront situés au premier étage de l’immeuble, le temps que l’espace qui les accueillera à long terme au deuxième étage soit rénové. Eve Cyr espère pouvoir faire une inauguration officielle des lieux autour du mois de juin.

Les jeunes ne devraient pas avoir de difficulté à se trouver un emploi étudiant cet été.
Photo: PIXNIO – Hagerty Ryan, USFWS

Défis pour 2022

Au-delà du déménagement, l’un des défis en 2022 pour le CJE Hochelaga-Maisonneuve est de remettre les jeunes en action à la suite de la pandémie, qui a bouleversé leurs activités au cours des deux dernières années.

«C’est de réinstaller l’habitude de sortir de chez eux, d’aller voir les organismes et d’aller chercher du soutien», explique Eve Cyr.

Elle souligne que même si l’on est en situation de plein emploi, les services des CJE demeurent utiles pour les jeunes.

L’abondance d’emplois n’assure pas qu’on trouve un emploi à son image.

Eve Cyr, directrice générale du CJE Hochelaga-Maisonneuve

Ainsi, l’aide d’un conseiller d’un CJE peut permettre au jeune de trouver un emploi où il peut vraiment se réaliser, qui va répondre à ses besoins et qu’il voudra conserver.

«Le conseiller est là aussi pour aider à se démêler dans l’abondance de choix, qui peut être aussi mêlant que de ne pas avoir de choix.»

Eve Cyr ajoute qu’une fois un emploi trouvé, une jeune peut continuer à bénéficier de l’expertise du CJE.

«Ce n’est pas un endroit où l’on rentre, on trouve un emploi, on repart et l’on ne revient plus, soutient la DG. C’est un organisme qui aide les jeunes à devenir des citoyens à part entière.»

Enfin, elle souligne que plusieurs jeunes ont demandé de l’aide pendant la pandémie afin de réorienter leur carrière.

Ç’a beaucoup été une année sur le retour aux études ou le changement de carrière. Je pense que ce sera un thème qui risque d’être récurrent pour les prochaines années.

Eve Cyr, directrice générale du CJE Hochelaga-Maisonneuve

Le CJE Hochelaga-Maisonneuve donne annuellement des services à environ 300 à 400 jeunes de 16 à 35 ans.

Les bureaux de l’organisme seront fermés le 29 mars en raison du déménagement. L’ouverture est prévue le lendemain.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet