IDS-Verdun

La machine Brique Recyc opérationnelle sur les chantiers

La machine Brique Recyc est transportable d’un chantier à l’autre.  Photo: Katrine Desautels

L’entreprise de Verdun, Maçonnerie Gratton, vient de lancer officiellement son invention Brique Recyc qui permet de réutiliser les briques sur un chantier. Pour l’heure, il existe une seule machine, mais l’objectif est de déployer sur d’autres chantiers de construction cette technologie qui permet de réduire de façon importante les émissions de CO2

La machine Brique Recyc peut être opérée par un seul travailleur. Ce dernier dépose la brique sur un étau qui entre dans l’engin avant d’être guidée par un laser et de ressortir de la machine, prête pour être réutilisée. Près d’une dizaine de briques peuvent être traitées par l’appareil en quelques secondes. 

La machine Brique Recyc.

Cette conception aura demandé deux ans de travail et de réflexion pour le président de Maçonnerie Gratton, Tommy Bouillon, son associé David Dufour et Hugo Cartier de la compagnie Alco-TMI. PME Montréal et RECYC-QUÉBEC sont également des partenaires importants dans le projet.  

La machine Brique Recyc est pour l’instant seulement brevetée en Amérique du Nord. Les inventeurs souhaitent fabriquer plusieurs machines pour les vendre à des compagnies qui souhaitent en bénéficier sur leur propre chantier. «C’est sûr qu’une équipe d’environ quatre ou cinq [travailleurs] peut rentabiliser la machine en une année», assure Tommy Bouillon. Il voit grand pour sa technologie qui pourrait être utilisée partout dans le monde. 

Ian Pelletier, David Dufour, Olivier Brault et Tommy Bouillon.

Il est possible de recycler manuellement un mur brique par brique, mais cela demande beaucoup de temps et de main-d’œuvre. Pour ces raisons, la majorité des entreprises utilise un conteneur pour jeter les briques. «C’est une innovation très prometteuse, commente la mairesse de Verdun, Marie-Andrée Mauger. Les déchets de construction sont une grande préoccupation. On voit souvent des piles de briques en bonne condition qui aboutissent au site d’enfouissement.» 

Le milieu de la construction représente un emploi sur vingt au Québec. Ce secteur génère annuellement 2,5 millions de tonnes de résidus matériels. C’est le 3e générateur de gaz à effet de serre (GES) au Canada. 

Économie circulaire 

L’invention de Maçonnerie Gratton est particulièrement novatrice puisque la brique n’est pas recyclée pour devenir un autre matériel. La machine lui donne plutôt une deuxième vie en plus de conserver le patrimoine québécois.  

30%

Les matériaux de construction représentent 30% de ce qui se retrouve dans les sites d’enfouissement au Québec. 

«L’économie circulaire représente pour l’instant que 3,5% de notre économie au Québec. Ce projet va servir d’exemple pour stimuler d’autres entreprises», estime Mme Mauger. Elle ajoute qu’il s’agit d’une «grande fierté» puisque cela a été conçu à Verdun. 

Maçonnerie Gratton est le plus important employeur en restauration de maçonnerie résidentielle au Québec. 

Articles récents du même sujet