LaSalle
18:10 7 avril 2020 | mise à jour le: 8 avril 2020 à 13:17

COVID-19 : LaSalle, deuxième principal foyer d’infection à Montréal

COVID-19 : LaSalle, deuxième principal foyer d’infection à Montréal
Photo: Messager LaSalle - Carl SincennesLe Centre d’hébergement de LaSalle, un des foyers de contagion de la COVID-19, accueille près de 200 résidents.

Avec 237 cas de coronavirus en date de mardi, l’arrondissement est tout juste derrière celui de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce qui compte plus de 400 cas. Devant ce constat, sans pouvoir donner d’explications précises, la mairesse de LaSalle, Manon Barbe, continue de marteler le même message que les autorités de santé publique: «restez chez vous».

Sur toutes les personnes infectées, 23 ont succombé. Du nombre, 14 aînés séjournaient au Centre d’hébergement de LaSalle et 9 au centre d’hébergement de l’Hôpital de LaSalle. Au moins 29 patients ont attrapé le coronavirus au CHSLD et 20 autres à l’hôpital, selon les plus récentes informations transmisses par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS).

«Le CIUSSS tient à offrir ses plus sincères condoléances aux familles et aux proches des personnes décédées», a fait savoir l’institution par courriel.

Les résidents touchés ont été regroupés sur un seul étage afin d’éviter la propagation. Le personnel qui a été en contact étroit avec eux a été placé en isolement en attendant le résultat de leur test de dépistage.

Hypothèse

LaSalle est plus touché que les arrondissements limitrophes, peut-être parce qu’il compte une grande concentration de personnes âgées et de résidences pour retraités de plus de 65 ans, pense la mairesse de l’arrondissement.

«Je suis très attristé par le grand nombre de décès, affirme Mme Barbe. Mais ce ne sont pas elles qui ont voyagé, il y a eu une contamination communautaire de quelqu’un dans leur entourage. Ça peut même être des employés, de la famille ou des amis qui peuvent être asymptomatiques tout en étant contagieux.»

Elle ajoute que si les gens pouvaient voir concrètement le virus se promener, ils seraient bien plus prudents. «Plus vite tout le monde reste confiné, plus vite on va pouvoir sortir», dit-elle.

Elle avoue qu’encore trop de résidents circulent sur le bord de l’eau. Les pistes piétonnières et cyclables étant plutôt étroites, la distanciation sociale est difficile.

«Mesurant environ deux mètres de largeur, tu n’es donc pas toujours dans la possibilité de respecter le deux mètres de distance», constate-t-elle.

Fermeture?

L’administration Barbe n’envisage pas la fermeture des espaces verts pour l’instant. En revanche, la mairesse confirme qu’une équipe de policiers du poste de quartier 13 sillonne exclusivement les parcs et le bord de l’eau afin d’intercepter les récalcitrants.

«C’est malheureux qu’on ait à faire ça pour que les gens rentrent dans les rangs, mais on va faire ce qu’il faut pour que les consignes soient respectées», soutient-elle, tout en précisant que la grande majorité des LaSallois collaborent et sont même exaspérés de la minorité qui met à risque les autres.

Aussi, LaSalle entend débloquer rapidement des sommes additionnelles par rapport aux années précédentes afin d’accélérer l’embauche de cadets-policiers dédiés à la surveillance.

Les récalcitrants s’exposent à des amendes de 1000$ à 6000$.

«Il y a encore des gens qui n’y croient pas, mais la fête est finie. Il faut vraiment être en confinement. Il y a encore des gens qui ne respectent pas la distanciation de deux mètres avec des inconnus.» – Manon Barbe, mairesse de LaSalle

Articles similaires