Mercier & Anjou

Une salle d’enregistrement qui a du beat

Une salle d’enregistrement qui a du beat
Photo: (Photo: Flambeau de l'Est – Delphine Bergeron)

C’est le retour du studio de musique au Projet Harmonie, l’organisme communautaire rattaché aux Habitations à loyer modique (HLM) La Pépinière, dans Mercier. Le Flambeau de l’Est est allé y rencontrer le rappeur JFRxSHH lors d’une séance musicale.

« J’ai commencé à rapper ici quand j’avais 14 ans. Il y avait un premier studio, avec une petite carte de son et un micro boboche; c’est comme ça que j’ai commencé », se souvient JFRxSHH, de son vrai nom Jeffrey Simon.

« Travailler dans le studio du Projet Harmonie, ça m’a apporté un peu de notoriété dans la scène hip-hop. J’ai fait des spectacles partout: à Toronto, Philadelphie, New York. »

— JFRxSHH, rappeur québécois

Le studio d’enregistrement professionnel, campé au sous-sol de l’organisme à but non lucratif (OBNL), vient compléter une offre de service qui a comme mission de créer un milieu de vie accueillant et de favoriser l’épanouissement des résidents du HLM. Il est en fonction depuis l’automne.

« Notre travail, surtout par rapport à l’intervention, c’est qu’on fait de l’aide, de l’écoute et de la référence », explique Dominick Gosselin, intervenant psychosocial du volet adulte depuis quatre ans au Projet Harmonie. Ce graphiste de formation a œuvré 20 ans dans le milieu communautaire.

Lui-même rappeur à ses heures, il soutient que l’art est un bon moyen d’intervenir avec les jeunes. Le projet de studio d’enregistrement a été lancé le mois dernier, avec l’aide financière de la Fondation Dollar d’argent. Un premier studio avec de l’équipement minimal, sur lequel JFRxSHH a fait ses débuts, avait eu du succès déjà comme outil créatif au sein de l’organisme.

Le jeune homme de 21 ans est né et a grandi dans ce HLM. Il a rencontré celui qui est maintenant son manager à l’école secondaire Louis-Riel. «On a un intérêt commun, il voit où je veux aller», énonce JFRxSHH en parlant de son ami, Francis Dallaire-Lantin.

Processus créatif
La démarche artistique de JFRxSHH se fait en trois étapes. D’abord en remue-méninge, il écrit selon ses émotions et son vécu. Il demande ensuite de la musique à un producteur de rythme pour créer des mélodies et y ajuster ses paroles. L’étape finale est l’enregistrement en studio, accompagné de prise d’images et de création visuelle.

Influencé par des rappeurs anglophones comme J. Cole, Nas ou Drake, JFRxSHH a comme objectif de réussir à gagner sa vie avec sa musique. Il espère aussi mettre Montréal sur la map. « Ce n’est pas qui le fait en premier, c’est qui le fait de la meilleure façon », explique-t-il.

Jeffrey Simon a complété une Attestation d’étude collégiale (AEC) à l’école Musitechnic. Il y a étudié des techniques de production audio et a travaillé sa voix. Il a aussi appris l’éthique reliée au travail dans l’industrie musicale, comment se présenter avec les gens du milieu et faire bonne figure.

Message positif
Se décrivant comme un rappeur lyrique, avec du contenu positif empreint de poésie, JFRxSHH est loin des messages criminalisés d’un certain type de hip-hop. « C’est bien que les gens s’expriment sur leur mode de vie, un gangster ne peut pas rapper qu’il fait des pâtisseries » illustre-t-il. Le jeune homme souligne cependant que le rap est vaste et pas seulement lié aux gangs de rue.

Même s’il occupe encore un emploi dit « alimentaire », Jeffrey travaille sur sa musique 24 heures sur 24. Dans ce milieu qui a beaucoup d’appelés et peu d’élus, il doit continuer de produire et de travailler sur ses pièces, son image, sa marque. Il peut compter sur le soutien de sa famille et de ses proches dans son ambitieuse ascension musicale.

 

Le Projet Harmonie est situé au 6185, rue Du Quesne. Les services sont offerts aux résidents du HLM La Pépinière.

 

Pour plus d’infos

instagram.com/jacquecartier/

Youtube : JFRXSHH Music

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *