Mercier & Anjou
17:37 9 mai 2019

Projet Harmonie : quand l’agriculture urbaine transforme un HLM

Projet Harmonie : quand l’agriculture urbaine transforme un HLM
Photo: (Photo: Flambeau de l'Est – Delphine Bergeron)

Au-delà d’une habitation à loyer modique (HLM), La Pépinière est devenue un milieu de vie à faire envier le voisinage grâce à son Projet Harmonie. S’étant récemment attiré les honneurs lors d’un important gala entrepreneurial, Le Flambeau est allé à la rencontre de cette communauté qui sème et cultive les initiatives surprenantes.


En matière d’agriculture urbaine, les idées ne manquent pas dans les habitations La Pépinière, dans Mercier-Ouest. Ce printemps par exemple, des locataires vont y ériger une papillonnière. Les insectes qui y trouveront refuge ajouteront une touche de couleur dans l’environnement du HLM, déjà embelli par son grand jardin de la rue Du Quesne. Mais cette initiative servira surtout de levier pour renforcir les liens entre les résidents et le voisinage. Déjà, on pense aux activités d’apprentissage qui seront proposées aux jeunes qui habitent le HLM et aux élèves qui fréquentent les écoles et camps de jour du quartier.
C’est ce genre d’initiative qui a fait ressortir le Projet Harmonie du lot lors du Gala ESTim, un événement organisé par la Chambre de commerce de l’Est de Montréal pour récompenser les organisations et les entreprises qui se démarquent par leur leadership et leur réussite. Récipiendaire d’un prix dans la catégorie développement durable pour son projet Vert l’Harmonie, le Projet Harmonie a aussi remporté le prix coup de cœur du public.


«Personne ne s’y attendait, moi la dernière, raconte Lucie Caillère, directrice générale de Projet Harmonie. On était un peu les vedettes de la soirée!» C’est avec fierté qu’elle a reçu les prix, accompagnés par des membres de son équipe, dont le responsable du projet Vert l’Harmonie.

«Agriculture urbaine, verdissement, transformation du bâti, éducation à l’environnement et sécurité alimentaire, pour nous c’est des éléments importants qui permettent d’améliorer la qualité de vie des résidents.»
—Lucie Caillère, directrice générale de Projet Harmonie

Pour comprendre l’importance du volet Vert l’Harmonie, il faut remonter jusqu’en 2013. Le stationnement principal du HLM sert alors de dépôt sauvage où s’accumulent les déchets. Pour les enfants, c’est loin d’être un terrain de jeu sécuritaire. C’est alors que Projet Harmonie propose de revoir l’aménagement du terrain. L’OBNL mobilise les locataires et les riverains. Soutenu par plusieurs partenaires, l’organisme propose de transformer une portion du stationnement en parcelle horticole. Une serre urbaine trois saisons, première du genre en milieu HLM au pays, est alors aménagée. À cela se sont ajoutés des dizaines de bacs pour le jardinage.
Les bienfaits environnementaux sont évidents. La température moyenne dans cet ancien îlot de chaleur a chuté de dix degrés Celsius. Les eaux de pluie sont récupérées pour l’arrosage et du compost y est produit. Les résidents peuvent y jardiner fleurs et légumes, et manger les récoltes du «sentier comestible».
Outil de socialisation
Si ces aménagements servent d’abord à améliorer le cadre de vie, elles offrent également une sphère de socialisation pour les résidents, dont certains sont vulnérables.
Marie-Claude Babin réside à La Pépinière depuis trois ans. En rémission d’un cancer depuis 2017, elle adore jardiner et apprécie le goût unique des tomates du jardin. «Ça me permet de sortir de chez moi, de voir du monde», raconte celle qui s’engage au sein du comité du projet Vert l’Harmonie. Elle ne chôme pas. La semaine dernière, Mme Babin a participé à la plantation des semis ainsi qu’aux ateliers de cuisine collective qui permettent de nourrir certains résidents restreints par la maladie.


Lors de notre visite, un ancien résident du HLM, Stevens Dorcelus, était en train de monter une activité avec un intervenant de la place. Classé deuxième au pays en athlétisme, saut en longueur, le jeune homme de 24 ans s’implique pour redonner à la communauté. Son projet «Jump like me» s’adresse aux jeunes afin de les inciter à adopter un mode de vie actif. Habitant maintenant en dehors de Montréal, Stevens trouve «formidable» le nouvel aménagement de son ancien patelin. «Je trouve ça vraiment beau, ça donne un petit quelque chose de plus.»
Lorsqu’on se promène avec elle dans les différentes installations du Projet Harmonie, Lucie Caillère reçoit des salutations polies des jeunes qu’elle croise. Elle les connaît tous par leur prénom. Pour elle, un des signes du succès du Projet Harmonie, c’est de voir des anciens résidents comme Stevens Dorcelus y revenir pour donner un coup de main. Surtout dans ce cas-ci, où il travaille à l’élaboration de son propre projet social. On peut affirmer que le Projet Harmonie a réussi sa mission de développement du plein potentiel des résidents du HLM La Pépinière.