Mercier & Anjou

La Société du patrimoine Angus fait une offre d’achat pour le Pavillon Grace Dart

La Société du patrimoine Angus fait une offre d’achat pour le Pavillon Grace Dart
Photo: (Photo: capture d'écran – Google map)

La Société du patrimoine Angus (SAP), conjointement avec d’autres organismes, souhaite acheter l’ancien Pavillon Grace Dart afin de le transformer en résidences étudiantes. Des bâtiments de logements sociaux et abordables, ainsi qu’un CHSLD, seraient aussi construits sur le terrain.

La SPA de Christian Yaccarini est à la tête d un regroupement d’organismes communautaires, de la santé et de l’éducation, qui a procédé à une offre d’achat afin d’acquérir le 6085 Sherbrooke Est ainsi que son immense terrain, mis en vente par le Ministère de la Santé.

L’idée soumise projette un développement en quatre volets, comme c’est indiqué dans l’offre d’achat dont Le Flambeau a obtenu copie. Le bâtiment actuel serait transformé en résidences étudiantes pour desservir, entre autres, le Collège Maisonneuve, qui n’a ni résidence ni entente à proximité de son campus.

Le Collège a procédé à un sondage à l’interne pour savoir si sa population étudiante aurait souhaité se loger dans une résidence affiliée à l’établissement scolaire. «Il y a un important pourcentage de nos étudiants qui auraient été intéressés si on avait eu des résidences», explique la directrice des affaires corporatives et de la communication, Line Légaré.

Aussi, l’aspect de mixité avec des clientèles en perte d’autonomie de par la présence d’un CHSLD s’agence bien avec les valeurs du Collège. «On accueille déjà des clientèles de tous âges, explique Mme Légaré. C’est déjà très multigénérationnel.»

Effectivement, dans le plan proposé, un CHSLD serait construit en «L» au nord-est du terrain, des unités de logements abordables prendraient place au nord-ouest, et des logements sociaux seraient érigés au sud-ouest du terrain.

Il s’agit d’un projet commun de la SPA avec l’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE), le Collège Maisonneuve, la Société d’Habitation Populaire de l’Est de Montréal (SHAPEM), le Groupe Bellechasse Santé Inc (GBSI) ainsi que le Fondaction CSN.

Financement
La valeur du terrain ainsi que du bâtiment est évaluée à un peu plus de 8 millions $. Sans préciser le montant de l’offre d’achat, il est indiqué qu’une mise de fonds de 350 000 $ serait déposée par les partenaires, qui constitueraient ensemble une nouvelle société.

Datant de 1907, l’installation comptait jadis une centaine de lits. Mal entretenu selon un rapport du ministère de la Santé et des Services sociaux de 2015, le Pavillon a été jugé vétuste et les patients ont été transférés en 2016.

Coordonnateur de l’UTILE, Laurent Levesque mentionne les attraits du site pour la population étudiante, soit la proximité d’un métro et du campus du Collège. «Notre objectif est d’offrir une qualité de vie aux étudiants, à bon prix», indique-t-il.

« On n’a pas beaucoup d’information sur l’état de l’immeuble et des coûts de rénovation, donc c’est sous toute réserve. On attend d’en savoir plus et de faire des études pour pouvoir évaluer à quelles conditions c’est possible de le réaménager.»

— Laurent Levesque, coordonnateur de l’UTILE

Directeur général du SHAPEM, Jean-Pierre Racette souligne qu’il s’agit d’un projet en préconception, mais avec «une vraie mise de fonds». «Si le projet est retenu, il y a de l’argent et le terrain sera acheté avec des joueurs solides», insiste-t-il.

«C’est un projet de développement exemplaire où tu es capable de ramener une dynamique entre différentes populations qui vont vivre sur le même site.»

— Jean-Pierre Racette, directeur général du SHAPEM

La SAP est à l’origine d’autres projets immobiliers d’envergure, comme le Technopôle Angus qui regroupe des volets résidentiels, commerciaux et institutionnels. Entreprise d’économie sociale, elle s’assure que ses projets de revitalisation urbaine respectent les principes de développement durable.

Il n’a pas été possible de parler avec des représentants de la SAP.

Le propriétaire actuel du site, le CIUSSS de l’Ouest de l’île de Montréal, a confirmé la mise en vente du site, opération autorisée par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

L’offre a été soumise le 4 juin au sous-traitant mandaté par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest de l’île de Montréal, la Société québécoise des infrastructures-CBRE. Ils ont jusqu’au 6 août, 16h, pour accepter l’offre.