Local
13:55 22 avril 2020 | mise à jour le: 3 juillet 2020 à 15:09 temps de lecture: 3 minutes

Nouvel opus pour Transcend

Nouvel opus pour Transcend
Photo: GracieusetéLe groupe de métal progressif formé de musiciens originaires de Pierrefonds, Dollard-des-Ormeaux et Pointe-Claire, a récemment publié la première partie d’un double album Balance.

Transcend, le trio de métal progressif originaire de l’Ouest-de-l’Île, sortait la semaine dernière la première partie d’un double album intitulé Balance I. Les musiciens ont hâte à la fin de la période de confinement pour pouvoir présenter leurs plus récentes compositions en spectacle.

Chacune des quatre chansons de l’album est liée intrinsèquement à un autre titre d’un deuxième court album à paraître bientôt.

«Si les gens l’écoutent d’un trait, ils comprendront l’expérience qu’on essaie de leur faire vivre, indique le chanteur et guitariste de Pierrefonds, Costa Damoulianos. On a imaginé chaque chanson en tant que partie intégrante d’un tout. En sortant l’album en pleine période de quarantaine, on s’est dit que beaucoup de gens auraient le temps de l’écouter ainsi.»

On retrouve sur Balance I des influences diverses, notamment nu métal, post-grunge, mais aussi asiatiques et moyen-orientales.

«Ces sonorités ethniques sont en fait plutôt communes dans la musique progressive. Ces gammes sont utilisées assez souvent par des groupes comme Dream Theather», explique le claviériste Alexi Lagogianis, qui a grandi à Dollard-des-Ormeaux.

L’introduction instrumentale de A Parallel Reflection I n’est pas sans rappeler l’instrumentation du groupe folk rock progressif québécois Harmonium. Alors que sur Disillusion, l’influence du groupe canadien Rush se fait aussi sentir.

Transcend

L’ajout de sonorités électroniques est le changement le plus important apporté par rapport au premier album du groupe, The Mind, paru en 2012 selon Lagogianis.

«On a pris de la maturité en tant que compositeurs. On a essayé de garder les choses plus simples et de mettre l’emphase sur l’écriture de chansons au lieu de tenter d’épater la galerie avec des prouesses techniques. On en fait quand même un peu parce qu’on aime ça», précise-t-il.

La majorité de l’écriture était déjà faite lorsque l’enregistrement a débuté il y a environ un an, au studio maison de Damoulianos. Le perfectionnisme des trois musiciens au tournant de la trentaine ainsi que leurs emplois du temps chargé ont allongé le processus d’enregistrement.

Au cours des années, Transcend a vu certains changements de membres. Le départ du batteur Jake Shamash, déménagé à l’étranger, force le groupe à le remplacer au moment où il envisage de remonter sur scène, une fois la quarantaine terminée.

«La dernière fois qu’on a donné un spectacle, c’était en 2013. Mais on devient de plus en plus enthousiaste à mesure que le temps passe. C’est quelque chose qu’on aimerait faire», fait valoir Damoulianos.

Le guitariste et bassiste originaire de Pointe-Claire, Devon Butters complète l’alignement actuel du groupe, qui s’était originalement formé en 2006.

Le nouvel album est disponible en ligne depuis le 13 avril, notamment sur Apple Music.

Articles similaires