Rivière-des-Prairies

Service de Navette or de la STM: «une bataille perdue» pour les aînés

Le service de Navette Or est à l’arrêt depuis mars 2020. Photo: Archives/Métro Média

Le déficit de 43M$ annoncé le 14 janvier par la Société de transport de Montréal (STM) n’augure rien de bon en ce qui concerne le retour du service de la Navette or pour les aînés de Rivière-des-Prairies. Ces derniers doivent désormais faire appel à d’autres moyens de transport et services d’aide.

Interrogé par le journal, le président de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées de la Pointe-de-l’île de Montréal (AQDR-PDI), Ivan Dussault, reconnaît ne pas avoir «grand espoir» de voir revenir le service de Navette or.

«Étant donné le déficit, ça ne m’étonnerait pas que la Navette or ne soit pas remise en fonction, dit-il. On a fait tout ce qu’on pouvait.»

Ce service de transport de la STM était dédié aux aînés du quartier afin de leur permettre de se rendre à différents lieux importants de leur quartier, comme les centres communautaires et centres commerciaux.

L’AQDR de la Pointe-de-l’île de Montréal n’a jamais baissé les bras. Toutefois, après deux ans d’arrêt de service de la navette, de pétitions et une rencontre «sans succès» avec le président de la STM, M. Dussault pense avoir «perdu la bataille».

Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir. Je n’ai plus grand espoir de revoir ce service de transport

Ivan Dussault – Président de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées de la Pointe-de-l’île de Montréal (AQDR-PDI)

Pas assez rentable

Le service des communications de la STM fait savoir que l’achalandage de la ligne 257 (RDP) s’élevait à «environ 10 à 15 déplacements par jour moyen de semaine, soit environ deux déplacements par voyage».

«Un achalandage et des effectifs insuffisants» justifiaient l’arrêt temporaire du service, déclarait Mme Isabelle A. Tremblay, chargée des communications et relations publiques de la STM.

Pourtant, le nord-ouest de Rivière-des-Prairies, à la frontière avec Montréal-Nord, est connu pour être un «désert» en termes d’alimentation et de transport en commun.

Nathalie Pierre-Antoine, conseillère d’arrondissement de RDP, pense qu’un service de transport comme la Navette or reste nécessaire malgré tout. «La réalité des quartiers est différente de partout à Montréal et l’accès au transport collectif structurant et essentiel», soutient l’élue.

Ainsi, même si la STM soutient qu’il y a «d’autres options de déplacement», avec entre autres des autobus de la famille des lignes «10 minutes max», la difficulté de déplacement des aînés reste quotidienne, témoignent plusieurs d’entre eux.

Mobilisés pour les aînés

Certaines épiceries comme le IGA Montréal Nord proposent un service de navette d’autobus. Une offre en place depuis 2006 et qui a toujours été très appréciée de la part des aînés du secteur, affirme la propriétaire Chantal Tellier.

De son côté, l’AQDR propose toujours le service de transport avec l’aide des bénévoles du Centre d’action bénévole. Les résidences offrent elles aussi un service de navette, mais les conditions sanitaires freinent actuellement toujours les aînés. «On nous recommande de ne pas prendre de bus; la contagion est plus risquée», témoigne Julia Primeau.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet