Rosemont
13:01 5 décembre 2019

Rosemont – La Petite-Patrie veut s’impliquer davantage dans le développement social

Rosemont – La Petite-Patrie veut s’impliquer davantage dans le développement social
Photo: Emmanuel DelacourRosemont – La Petite-Patrie a présenté son tout premier plan de développement social.

Afin d’améliorer la qualité de vie de ses citoyens, Rosemont – La Petite-Patrie s’est engagé à adopter un ambitieux plan d’action en développement social, qui promet de changer la manière de fonctionner dans tous les services de l’Arrondissement.

Ce plan en quatre axes et 64 actions concrètes « mettra fin au travail en silo », selon le conseiller de Ville Jocelyn Pauzé, qui en a fait la présentation jeudi matin 5 décembre devant plusieurs membres d’organismes communautaires du quartier.

« On parle de divers enjeux, que ce soit les déplacements, la sécurité alimentaire ou l’accessibilité. Ce sont des choses qui touchent les citoyens au quotidien, et c’est pourquoi nous voulons tous travailler ensemble, entre les services et les acteurs du milieu. Trop souvent, les gens ont l’impression qu’on ne se parle pas entre nous. C’est ce que nous voulons changer », souligne M. Pauzé.

L’Arrondissement ne réservera pas un budget spécifique pour ce plan prévu de 2020 à 2024. On assurera désormais que l’aspect du développement social ne se limitera plus seulement aux projets de la direction de la Culture, des Sports, des Loisirs et du Développement social, mais à tous les services à sa disposition.

Les quatre axes proposent certaines actions précises, mais surtout de grandes orientations. On souhaite ainsi, aménager des milieux de vie à échelle humaine en équipe multidisciplinaire et contribuer au bien-être et à la qualité de vie des collectivités en favorisant l’inclusion et la mixité sociale.

De plus, l’administration veut multiplier les manières de promouvoir et de soutenir l’engagement social et la participation citoyenne, ainsi que s’investir activement en équipe dans les projets de développement social et économique.

Comme exemple concret du genre d’action propulsé par Rosemont – La Petite-Patrie, le conseiller de Ville souligne le retour du projet des milieux de vie en 2020, une initiative portée par les citoyens pour revitaliser leur voisinage grâce à un financement octroyé par l’Arrondissement.

Besoin de résultats et de suivi

Les membres des organismes communautaires présents étaient en général satisfaits de l’annonce faite par l’administration, ceux-ci ayant participé aux efforts d’élaboration du plan directeur. Ces derniers souhaitent cependant que les actes suive la parole.

« Il faudra qu’il y ait des résultats en fin de compte. Le fait d’avoir mis de l’avant un tel plan, moi je dis bravo, mais il faudra que ça se concrétise », insiste Martin Blanchard, coordonnateur du Comité logement Petite-Patrie.

Celui-ci rappelle que l’Arrondissement devra livrer la marchandise dans le dossier de la nouvelle politique des Airbnb prévu en mai prochain et qu’il faudra mobiliser les ressources nécessaires pour garantir la salubrité des logements.

Enfin, M. Blanchard souligne que les attentes sont très hautes quant au Plan particulier d’urbanisme pour le secteur Bellechasse, dernier grand terrain public du quartier, qui devrait être déposé dans un peu plus d’un an.

Même son de cloche de la part de son collègue au Regroupement des tables de concertation de La Petite-Patrie, Philippe Rouleau. « Dans l’ensemble, on est vraiment satisfait du travail accompli jusqu’à aujourd’hui, c’est un pas dans la bonne direction, mais il reste à définir comment cela va se mettre en place », affirme-t-il.

Ce dernier insiste sur l’importance d’inclure la voix des personnes les plus vulnérables et des citoyens provenant de la diversité dans les démarches de l’Arrondissement.