Rosemont
05:00 5 mars 2021 | mise à jour le: 5 mars 2021 à 07:15 temps de lecture: 3 minutes

La cordonnerie St-Marc rouvrira finalement ses portes sur Beaubien

La cordonnerie St-Marc rouvrira finalement ses portes sur Beaubien
Photo: Naomie Gelper/MétroOlivier Parent, cordonnier de quatrième génération, prendra la relève de son père Jacques.

Réel fleuron du quartier Rosemont, la cordonnerie St-Marc qui avait annoncé sa fermeture l’été dernier à la suite d’un litige avec un promoteur immobilier, rouvrira finalement ses portes le 15 mars, au grand bonheur d’Olivier Parent, cordonnier de quatrième génération.

«C’est surréel. Je n’y crois pas encore, je suis comme sur un nuage», souffle Olivier Parent qui reprendra les rênes de son père Jacques au printemps.

Jacques Parent avait pris sa retraite après plus de 50 ans de services à cause d’un conflit l’opposant à un promoteur immobilier.

En 2014, son voisin de mur mitoyen avait fait démolir la partie de l’immeuble parce qu’il était considéré comme dangereux. Or, il n’avait jamais reconstruit d’édifice, laissant la cordonnerie exposée aux intempéries et au froid pendant six ans.

L’été dernier, de guerre lasse, Jacques Parent s’était donc résigné à vendre le duplex abritant sa boutique et sa résidence à son voisin promoteur immobilier.

Olivier Parent qui devait reprendre l’atelier de son père s’est retrouvé au mois de juillet «devant absolument rien».

«La cordonnerie St-Marc, ça faisait 97 ans que ça existait dans la paroisse, dans le quartier. C’est un peu comme un fleuron du quartier», dit-il.

Revirement de situation

Toutefois, en décembre dernier, il y a eu un revirement de situation. En effet, le lot a été revendu à un autre promoteur, le Groupe ECG.

Joints par téléphone, les propriétaires du Groupe ECG, Stéphane Gaudette et Stéphane Deschênes, indiquent qu’ils ont offert à Olivier Parent de revenir dans la boutique après avoir pris connaissance de son histoire dans un reportage de l’émission La Facture à Radio-Canada.

«On a été émus par l’histoire. C’est toujours triste quand un commerce familial doit fermer pour une raison aussi niaiseuse», ajoute M. Deschênes.

Pour le cordonnier, alors toujours à la recherche d’un nouveau local, le bâtiment de la rue Beaubien a une valeur sentimentale. «C’est chargé de souvenirs pour moi cet endroit-là, souligne M. Parent. C’est là où j’ai grandi. C’est quelque chose qui ne se calcule pas.»

Il a donc conclu une entente avec les promoteurs et se prépare à accueillir des clients dès le 15 mars.

Soutien des gens du quartier

Le soutien des citoyens du quartier a aidé le cordonnier à passer à travers cette «épreuve», confie-t-il.

La manière dont les passants de la rue Beaubien saluent Olivier Parent témoigne de leur attachement à la cordonnerie. «Je fais ça surtout pour les gens du quartier, les gens du coin», affirme-t-il.

D’ailleurs, à l’annonce de la réouverture de la cordonnerie sur les réseaux sociaux, des dizaines de clients ont rapidement manifesté leur joie de voir M. Parent prendre la relève de son père.

«Ça m’avait fait un gros pincement au cœur quand j’ai vu le commerce fermé…», écrit une internaute.

«Heureuse pour les gens du quartier et pour cette formidable famille», ajoute une autre.

Pour Olivier Parent, à sa première expérience d’entrepreneur, c’est le début d’une nouvelle aventure avec «son propre petit trésor».

La cordonnerie St-Marc située au 2655 rue Beaubien ouvrira ses portes le 15 mars.

Articles similaires