Rosemont
14:21 29 avril 2016 | mise à jour le: 29 avril 2016 à 15:55 Temps de lecture: 2 minutes

Rosemont soutient «l’Airbnb du stationnement»

Rosemont soutient «l’Airbnb du stationnement»
Photo: Photo collaboration spécialeConférence de presse de l'arrondissement de Rosemont concernant les stationnements à usage collaboratif.

L’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie a décidé de modifier sa réglementation pour permettre et encadrer la location d’espaces de stationnement et d’entreposage ainsi que de terrains cultivables entre particuliers.

Cette mesure sera débattue en conseil d’arrondissement et ferait des citoyens de Rosemont–La Petite-Patrie, les premiers Montréalais à pouvoir louer à des particuliers leurs espaces.

Les élus sont partis du constat que beaucoup sont sous-utilisés et qu’il «vaudrait mieux les optimiser plutôt que d’en construire d’autres». C’est le cas notamment de plusieurs places de stationnement qui appartiennent à des résidents.

Des normes floues

Actuellement, la réglementation classe la location d’espaces privés avec les activités commerciales, ce qui n’est pas compatible avec la définition stricte de l’usage premier d’une habitation.

Robert Gosselin, président fondateur de l’application Prkair qui permet de louer une place de stationnement directement à un particulier estime que la réglementation doit être revue.

«Celle-ci est extrêmement ambiguë actuellement, laissant la place à toutes sortes d’interprétations. Les gens se demandent si c’est légal.»

Pour sa part, Guillaume Lavoie, conseiller de Marie-Victorin, souligne que la norme doit être claire.

«Les investisseurs et les utilisateurs ont besoin de certitudes sur l’environnement légal dans lequel ils opèrent. Ils ont horreur du flou, parce que c’est un risque potentiel», indique-t-il.

Grâce à cette nouvelle réglementation, ce genre d’opérations ne pourra plus être considéré comme commercial. L’élu rappelle cependant que comme n’importe quel revenu, il faudra le déclarer.

Pour M. Lavoie, c’est une véritable occasion de favoriser l’économie collaborative et l’implantation de start-up sur le territoire rosemontois. «Nous sommes leaders dans ce domaine à Montréal».

Articles similaires