Une pharmacie résiliente

Le local temporaire du Jean-Coutu Décarie.
Le local temporaire du Jean Coutu Décarie. Photo: Olivier Boivin/Métro Média

Malgré l’incendie qu’a subi sa succursale, les propriétaires de la pharmacie Jean Coutu sur le boulevard Décarie ont rapidement loué le local voisin afin de continuer à offrir ses services essentiels. Récit d’une histoire de résilience, et de dévouement pour la communauté.  

Le matin suivant l’incendie de la nuit du 14 au 15 septembre qui a ravagé son local et causé beaucoup de dégâts, le copropriétaire Emad Gabra a redirigé ses lignes téléphoniques et envoyé ses employés dans les deux autres Jean Coutu dont il est propriétaire à Saint-Laurent. 

Dès 8h le matin, l’équipe était à l’œuvre afin que tous les clients de la pharmacie puissent avoir accès à leurs médicaments. Les propriétaires ont ensuite évalué plusieurs pistes de solution afin de trouver une façon d’exercer à nouveau leurs activités dans le secteur du boulevard Décarie. 

L’option d’installer une roulotte dans le stationnement de l’immeuble incendié a d’abord été étudiée. Puis, deux jours après l’incendie, M. Gabra a remarqué une affiche «à louer» à la fenêtre de la bâtisse voisine. Trois semaines plus tard, une pharmacie temporaire y ouvrait ses portes. 

«C’était important pour nous de rester ouvert dans le quartier parce qu’on est là depuis 1998, explique M. Gabra, qui est propriétaire de trois succursales de Jean Coutu à Saint-Laurent. On a une clientèle qu’on dessert et notre priorité, c’est de demeurer près d’elle et de ne pas l’abandonner.» 

Malgré les moments difficiles qu’il a traversés en lien avec l’incendie, la situation l’a rapproché de sa clientèle. «C’est très agréable ici depuis qu’on est rouvert, continue-t-il. Les gens sont contents et soulagés de nous voir. L’harmonie avec les clients est incroyable.» 

Après le feu on avait deux priorités, la première était que tous nos patients obtiennent leurs médicaments. La deuxième, c’est que nos employés soient pris en charge et qu’ils aient la sécurité d’emploi qu’il leur faut.

Emad Gabra, propriétaire du Jean Coutu Décarie
La pharmacie qui a été victime d’un incendie est située au coin de la rue de l’Église et du boulevard Décarie.
CP:Olivier Boivin/Métro

Services essentiels 

Lors de l’aménagement du local temporaire, les services essentiels ont été privilégiés. Une sélection de produits essentiels sont disponibles à l’avant du magasin, alors que des cubicules de vaccination ainsi qu’un comptoir de médicaments sont aménagés à l’arrière.  

«On continue nos services comme avant, avec la vaccination et nos services avec les RPA, indique le copropriétaire. On n’a que des produits essentiels à l’avant du magasin. Si les gens ont besoin d’autres choses, ils peuvent aller dans nos autres succursales.» 

Malgré le succès de son local temporaire, la priorité des propriétaires de la pharmacie demeure de réintégrer leur local au coin du boulevard Décarie et de la rue de l’Église. 

«On fait le nettoyage à l’intérieur en ce moment et on compte y revenir très bientôt, mentionne M. Gabra. On met tranquillement cet incident malheureux derrière nous et on regarde devant vers l’avant maintenant.» 

Les causes de l’incendie n’ont pas encore été déterminées et aucune date n’est encore avancée pour la réouverture du local incendié. D’ici là, la succursale temporaire demeurera ouverte.  

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Saint-Laurent.

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.