Montréal
09:42 22 février 2021 | mise à jour le: 22 février 2021 à 16:39 temps de lecture: 4 minutes

Le Centre Le Boulevard sera entièrement exproprié

Le Centre Le Boulevard sera entièrement exproprié
Photo: Félix Lacerte-GauthierDeux juges administratifs ont décidé que le centre commercial Le Boulevard devrait être complétement exproprié pour faire place aux installations de la STM.

Des commerçants du Boulevard avaient reçu un cadeau de Noël bien amer de la part de l’administration du centre commercial. Dans une missive envoyée juste avant les Fêtes, ils apprenaient que le site serait entièrement exproprié et qu’ils devraient fermer boutique.

«Ça fait assez dur la façon qu’ils ont annoncé ça», s’indigne Nancy, gérante chez Stokes. À l’instar de nombreux autres commerçants et employés dans le centre, elle est encore incertaine de ce qui va lui arriver. «Je pense que [la chaîne de magasins] va nous déménager, mais on n’en sait pas trop.»

Gérante de Claire France, Annick indique être tout aussi incertaine de ce qu’il va advenir de la boutique où elle travaille. «On espère pouvoir déménager ailleurs», confie-t-elle.

Pacoc, lui, fermera définitivement les portes de son Hanh ongles Spa, vers le mois de décembre prochain.

«C’est dommage pour les personnes qui habitent à proximité. Eux vont être bien tristes qu’on parte», remarque Myriam, gérante de Brummell.

C’est aussi une fermeture qui attend la boutique. Myriam est elle-même bien incertaine de ce qu’elle fera par la suite. «Il y a déjà un grand manque d’emplois et avec les fermetures, ça va empirer, entrevoie-t-elle.

Une décision juridique

Le Centre Le Boulevard devait initialement être amputé d’une partie de sa superficie dans le cadre du prolongement de la ligne bleue. À sa demande, il sera cependant totalement exproprié.

Dans une décision publiée le 11 février 2020, deux juges administratifs ont été convaincus des arguments avancés par les représentants du centre commercial, selon lesquels le fait d’exproprier une partie de sa superficie lui causerait de grands préjudices

«L’importance de ces inconvénients dénature inévitablement l’immeuble et l’empêche d’être convenablement utilisé par les expropriés», relate le jugement de la Cour.

Initialement, seule une partie du centre commercial devait se faire exproprier, l’emplacement en question étant situé à l’angle du boulevard Pie-IX et de la rue Jean-Talon.

Dans leur argumentaire, les représentants du Boulevard ont toutefois fait valoir que cette expropriation partielle nuirait au fonctionnement de tout le centre commercial, et qu’il ne pourrait plus être «convenablement utilisé».

Pour preuve, ils avaient répertorié plus d’une vingtaine de contraintes, physiques, légales, ou économiques, qui affecterait le centre. Parmi celles-ci, l’accès difficile au centre en raison des nombreuses fermetures de rues à venir et un contexte incertain risquant d’amener de nombreux commerçants à choisir de ne pas renouveler leur bail.

«Une seule conclusion s’impose, c’est la mort à petit feu du centre d’achat et dans un proche avenir, une annihilation de sa valeur», estime le Tribunal, qui se range du côté des arguments selon lesquels une expropriation partielle ne pourrait s’appliquer.

Le Tribunal n’était toutefois pas autorisé à fixer le montant d’une indemnité pour l’expropriation totale.

Dans sa dernière évaluation foncière, réalisée en 2018, la Ville de Montréal évaluait la valeur de la propriété à un montant de 37,18 M$.

Appelée à commenter, l’administration du Centre Le Boulevard a redirigé Métro vers la société Crofton Moore, le propriétaire des lieux.

Une représentante de cette dernière indique que la société ne peut donner d’informations à ce propos. Il n’a pas été possible de joindre l’avocat ayant défendu la cause du Boulevard en Cour.

Du côté de l’administration

Conseiller de ville à Saint-Léonard, Dominic Perri révèle qu’à sa connaissance, l’arrondissement n’a pas eu d’informations en ce sens. «S’il y a des changements, on va attendre pour voir la réaction de la Société de transport de Montréal (STM). Elle va nous informer de la décision», rapporte-t-il.

Dans son dernier rapport rendu public, en novembre dernier, la STM prévoyait toujours n’utiliser qu’une partie de la superficie de l’endroit. Sur le site de la société de transport, le plan actuel indique toujours que seule une partie du stationnement servirait à l’installation des nouvelles infrastructures.

Articles similaires