Montréal
15:41 30 septembre 2020 | mise à jour le: 30 septembre 2020 à 16:30 temps de lecture: 3 minutes

Début des travaux pour la ligne bleue

Début des travaux pour la ligne bleue
Photo: Félix Lacerte-GauthierLes travaux préalables au prolongement de la ligne bleue sont maintenant commencés sur la rue Jean-Talon.

Sans trompette ni tambour, les premiers travaux préparatoires pour le prolongement de la ligne bleue ont commencé sur la rue Jean-Talon Est, à Saint-Léonard. Ainsi débute un long chantier qui devrait mener à l’inauguration du nouveau tronçon en 2026.

Les travaux à l’intersection de la rue de la Villanelle ont pour objectif de déplacer du câblage souterrain afin de préparer l’excavation nécessaire pour la construction d’une structure auxiliaire.

À la Société de développement commercial (SDC) de la rue Jean-Talon Est, on est plutôt soulagé que les travaux débutent près d’une intersection peu achalandée, où l’impact pour les commerçants sera moindre.

«Ils devaient originellement commencer les travaux à l’intersection du boulevard Lacordaire et de la rue Jean-Talon. Mais à la suite de discussions, ils les ont reportés au mois de janvier. On est heureux qu’ils nous aient écoutés et que les travaux majeurs soient après la période des Fêtes», explique Paul Micheletti, président de la SDC.

Un baume pour les commerçants qui ont déjà été durement éprouvés par la crise de la COVID.

D’autres travaux auront aussi lieu au cours des prochains mois sur la rue Jean-Talon Est aux intersections des boulevards Langelier, Viau et Lacordaire.

«Il faut que nos commerçants soient prêts à y faire face, ça va durer quelques années, anticipe M. Micheletti. On vit depuis longtemps avec des travaux à Montréal. Des cônes orange, on en voit partout. C’est une réalité avec laquelle on doit vivre.»

Il ajoute espérer que les commerçants soient déjà outillés pour faire de la vente en ligne afin de réduire les inconvénients liés aux travaux à venir.

Le début des travaux est une étape importante pour le projet de prolongement de ligne bleue, dont l’avenir semblait récemment encore incertain. En août, le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, se disait inquiet pour le projet en raison du processus d’expropriation, plus compliqué que prévu.

«Il y avait trop d’investissements déjà engagés, croit le conseiller de ville Dominic Perri. Il y a peut-être eu un moment d’hésitation avec l’abandon du projet de loi 61, mais je n’avais aucun doute que le prolongement se ferait.

La semaine dernière, le gouvernement a proposé le projet de loi 66, version adoucie de celui présenté au printemps, qui permettrait d’accélérer certains chantiers, dont celui de la ligne bleue, notamment en facilitant le processus d’expropriation.

D’un coût estimé à 4,5 milliards, le projet de prolongement de la ligne bleue prévoit l’ajout de cinq nouvelles stations dans l’Est, qui relierait la station Saint-Michel aux Galeries d’Anjou.


Structure auxiliaire

Il s’agit d’un bâtiment de service, inaccessible au public, qui se situe entre deux stations. La structure abrite des équipements mécaniques nécessaires au fonctionnement du métro, notamment pour la ventilation et l’alimentation électrique.

Articles similaires