Ville-Marie

Un salon de coiffure fera don de ses recettes à son employée ukrainienne

Suite 105 par Glam Ukraine
De gauche à droite: Olivier Miotto, Anna, Vincent Poirier et Alexandre Hatami, du salon de coiffure Suite 105 par Glam. Photo: Gracieuseté

Le salon de coiffure Suite 105 par Glam situé dans le Vieux-Montréal offrira ses recettes enregistrées ce vendredi 25 mars à son employée ukrainienne Anna, pour que celle-ci puisse aider sa famille en fuite, à cause de la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

«Anna vient travailler chaque jour et ne laisse rien paraître. Elle est forte et exemplaire», lâche Olivier Miotto, responsable du salon de coiffure Suite 105 par Glam à propos de son employée Anna, une Ukrainienne de 28 ans qui travaille comme assistante au salon de coiffure depuis un an. Depuis que le conflit entre l’Ukraine et la Russie a éclaté, les trois responsables du salon sont confrontés au désarroi de leur employée. Ils ont donc décidé de lui offrir une partie des recettes qui seront enregistrées ce vendredi 25 mars.

Car si la maman d’Anna a pu se mettre à l’abri chez de la famille en Allemagne, la grand-mère et la tante de la jeune femme ont tout laissé derrière elles dimanche dernier pour se réfugier en campagne, dans la maison d’une amie d’enfance du village de Yablunivka, à 100 kilomètres au sud-ouest de Kiev.

«On sait qu’Anna est très affectée par tout ça, mais elle reste pudique sur la situation. Avec l’équipe, on s’est demandé comment on pourrait l’aider. Et comme on sait qu’elle envoie de l’argent à sa famille, on s’est dit que le plus simple et le plus sécurisé ce serait de lui donner de l’argent directement à elle, plutôt qu’à un organisme avec des intermédiaires», précise Olivier Miotto.

Des envois d’argent par Western Union

«C’est une situation très stressante pour moi», admet Anna, impuissante depuis Montréal et inquiète pour la santé de sa grand-mère malade, qu’elle n’a pas revue depuis 2016. «Je leur envoie presque à chaque jour de l’argent par Western Union pour qu’elles puissent acheter des médicaments, et quand c’est possible, faire une épicerie», explique la jeune femme, qui étale l’envoi en petits montants. «Je sépare les virements par tranche de 100 $, car les grosses sommes d’argent sont saisies par le gouvernement et l’armée», précise Anna.

La jeune femme aimerait que sa grand-mère et sa tante la rejoignent au Canada, d’autant plus que maintenant le visa est gratuit. Mais rien à faire: «Elles refusent de quitter le pays. L’Ukraine, c’est leur maison, c’est tout ce qu’elles ont connu», se désole Anna.

En attendant, Anna se dit «méga émue et tellement touchée» de l’initiative de don prise par les responsables du salon.

«Je ne cherche pas à dire aux gens de venir se faire couper les cheveux spécialement ce vendredi pour faire une bonne action. On signalera simplement aux clients que demain, la somme récoltée n’ira pas dans nos poches, mais sera reversée à Anna», précise Olivier Miotto. «C’est une personne incroyable, rayonnante et très appréciée par toutes nos clientes. C’est notre manière de lui rendre tout ce qu’elle nous apporte», conclut-il.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet