À la belle maghrébine du train de banlieue

Salut belle maghrébine dans la trentaine avec les bottes en cuir brun et le manteau noir. Tu étais assise en face de moi hier soir (lundi). Tu parlais au téléphone et tu disais que ta journée avait été difficile. Tu me regardes des fois avec un air amusé. Je te trouve très belle et enviable mais ma situation personnelle ne me permet pas de t’approcher comme je voudrais. Je ne peux pas t’inviter prendre un café pour le moment et c’est dommage. Peut-être qu’un jour, j’aurai la chance de passer du temps seul avec toi et qui sait….Répond-moi si tu te reconnais.

Ton admirateur secret, cheveux bruns, quarantaine.,