Tu me sondes

Mon Âme a soif de toi, comme une terre asséchée espère la pluie, mes larmes sont ma nourriture jour et nuit, pendant qu’on me dit sans cesse où est donc ton roi? Mon âme soupire après toi ! Quand irais-je et apparaîtrais-je devant ta face? Je me rappelle avec effusion de mon cœur quand tu marchais entouré de la foule et que je m’avancais à tes côtés vers ta maison, au milieu des cris de joie et des actions de grâces d’une multitude miracles, je pense à toi !
Mon âme abattue et gémis au-dedans de moi, un flot appelle un autre flot au bruit de tes ondées, toutes tes vagues et tous tes flots passent sur moi… Aussi c’est à toi que je pense, pourquoi m’oublies-tu ?pourquoi dois-je marcher dans la tristesse sous l’oppression de l’ennemi ? Mes os se brisent quand mes persécuteurs m’outragent ?

Jamais sans toi..., 9 avril 2021

le futur le retour

le futur es a laval-des rapides i.g.a. extra bon confident célibataire un gars extraordinaire une vrai machine.

Étienne montreuil, 30 mars 2021

@ petit Prince

Merci cher Ami, merci pour ta reconnaissance, tu sais je suis le don du ciel, ce monde n’est pas le mien , et la seule chose que j’attendais tu me la déjà offert…
la reconnaissance est mon trésor le plus précieux,prends soin de toi également…

et tu le sais, 19 mars 2021

Est-tu polyamoureuse

Bonjour à toi, mon expresso matinal

Souvent le matin, on se croise au métro Champs-de-Mars, d’après moi on doit tous les deux travailler pour le C.H.U.M. Je suis le grand blond au manteau bleu et toi une belle brunette avec un long manteau noir, ce qui me marque le plus c’est tes beaux yeux couleur café, ironique parce que quand nos regard ce croise tu réveille quelque chose en moi comme une dose de caféine. J’ai déjà une copine que j’aime beaucoup mais depuis que j’ai entendu la chanson ‘Polyamoureuse(superstar)’ je me dis que ça pourrait être notre histoire a nous. Fais moi signe.

Le blondinet, 19 mars 2021

Manteau blanc

Le regard est une chose qui malgré tout ce qui ce passe peut faire circuler un message , oui j’ai bien vu malgré ton manteau tu as un tatouage a avant bras gauche . Un samedi très tôt à attendre que l’autobus du métro en rénovation puisse arriver ,un homme très curieux me regarde toute ses minutes à me fixer d’une façon discrète mais combien ça a fait ma journée . tu es descendu à un arrêt avant moi et tu m’a regardé là au loin sans même bouger j’aurais aimé faire plus ample connaissance mais j’avais une obligation . Je ne prends pu ce trajet il était occasionnel alors seulement par cette rubrique nous pourrons nous communiquer avoir rendez vous cela te dit si oui eh bien tu n’as qu’a laisser un message ici avec un exemple de ce que tu as très bien vu de moi . Au plaisir de voir tes lèvres sans avoir un masque

Regard en retour avec intérêt, 19 mars 2021

Happy 51 and 2021

Ces regards… Doux et durs. Proches et lointains. Merci pour ce sursaut. Je voulais (te) le dire et (te) l’écrire.

Aucune importance, 20 janvier 2021

Bourrasque des corridors

Sur la rame bordée d’âmes, le métro suit son tracé sans son. Ce wagon, tu en étais souverain. Dès potron-minet, ce trône en triade était audience de ta vénusté. Cerclé d’une peau impavide, ton regard commandait aux yeux auréolés le retour au repos qu’ils n’auraient pas dû quitter. Nous, vulgum pecus, croupissions sous les flaflas de nos manteaux tandis que toi, d’une fine couche de polyester, tes habits venaient coupés nos respires. Les tambours de tes talons trémulaient ton passage : les éclats des gobelets, le froissement des pages orphelines des bulletins, enrobaient les corridors d’envergure. À la sortie, le tourniquet, de vent, se gréait pour abattre ceux encore debout. En cette saison, je ne vois plus que l’ombre de ton vide; le métro, ton royaume, n’est-il plus?

Raphë, 20 janvier 2021