A toi L.

Le jour ou tu m’as confie ton reve de devenir architecte ou un metier assez connexe a celui-ci mon coeur battait la chamade a chaque jour que je te voyait dorenavant …. Puis il y a eu ton voyage d’affaires quand tu m’as dit qu’il avait ete question d’un voyage tout de meme ennuyant… La j’etais perdu car ce voyage d’affaires etait dans ton pays natal … Enfin….Chaque jour que je te voyais je voulais choir dans ces yeux si brillants, je voulais remercier l’eternite et t’embrasser pour une seconde fois plus glorieuse celle-la.. Aussi une journee tu es venue chercher qqch que les bonzes de la cie t’envoyait en guise de prototype la plupart du temps et nous etions seuls a ce moment dans la penombre, je me trouvais chanceux de te voir mais je jouais mon role de postier et je te laissait chercher avec une lampe de poche ton colis tacitement dans les envois quotidiens… Je te contemplais, en silence, dans toute ta splendeur et, aussi, ton heroisme latent pour cette digne compagnie a numeros……

Quelqu'un qui te respectait tellement..., 14 février 2020