Au sort contemporain…

Quel tracas..!

Quel ennui?
Quel vide…
Où es-tu duchesse de mes illusions… Qu’advient-il de toute ta fougue si bien révélée?

J’espère que ces gens qui te connaissent……

De tout coeur….!

Te réchauffent comme lors d’un feu de camp… Et que dans la lueur de leurs yeux rassemblés tu trouves le réconfort que tu sembles tant chercher….!

Le Ministre du Bonheur,