Dernier message…

Ça a valu la peine d’exprimer, en publiant dans ces pages, mes émotions tourmentées et mes pensées un peu folles. Au terme de ce parcours « psycho-littéraire », accompli devant des milliers de témoins anonymes, j’ai atteint le but initial de ma quête. Si, dans la solitude de la nuit, je livrais le trop plein de mon cœur en tapant sur le clavier; le jour, en plein midi, au milieu des travailleurs qui dînaient, je relisais dans les pages du journal ce que j’avais écrit la veille. La distance psychologique engendrée par cette manière de faire a suscité de profondes réflexions sur ce que je ressentais vraiment. Au début, j’ai cru qu’il fallait être ensemble, tous les deux, pour reléguer une fois pour toutes notre histoire dans le passé. Et puis non, ce n’était pas nécessaire. Aujourd’hui, presque par miracle, j’ai le sentiment d’avoir atteint ma destination. Et je me sens enfin libre ! Bonne chance à vous… Et Merci à Métro Flirt…

Sans importance,