le temps s’envole comme tes cheveux

Comment penser que le foudre puisse tomber deux fois au même endroit ? Eh bien un simple regard de tes deux yeux a créer ce miracle. De battre mon coeur s’est arrêté, comme les oreilles d’un renard face à sa proie. La Nature demande ses droits et je clame suivre l’ombre de ton ombre et inviter des mots qui n’existe pas.
Le métro est maintenant le lieu de ma recherche du bonheur, j’y eererai comme une ame en peine car et j’ai compris avec ta beauté que mon futur restera à espérer te revoir dans chaque mouvement de la lumière sur ce monde…

l'inconnu malheureux,